Trump réquisitionne General Motors pour fabriquer des respirateurs — Coronavirus

Disposable Hood Design Filtration System Design Disposable Hood Sketch

Disposable Hood Design Filtration System Design Disposable Hood Sketch

Mais c'est surtout la combinaison de la diversité des compétences de ces trois entreprises qui peut permettre d'espérer de tels objectifs de production. Ford et 3M collaborent ainsi ensemble afin de répondre à la demande urgente formulée par les travailleurs de la santé qui luttent au quotidien contre le coronavirus. Ceux-ci seront expressément fabriqués sur le site de de Troy Design and Manufacturing, filiale de Ford, à Plymouth, dans le Michigan, en coopération avec le syndicat UAW (United Auto Workers).

Pour les produire, les équipes de Ford et de 3M utiliseront des pièces de rechange de véhicules Ford, à l'instar des ventilateurs de sièges du Ford F-150.

Environ un millier de salariés de GM vont travailler sur la fabrication de ces respirateurs artificiels permettant de sauver des personnes en difficultés respiratoires, l'un des graves symptômes du coronavirus. Tout ce système sera alimenté par de puissantes batteries électriques portables. Malgré tout, comme le dit Mike Roman, DG de 3M: " Il est crucial que nous mobilisions toutes les ressources pour protéger des vies et vaincre cette maladie.

Par conséquent, son équipe travaille en étroite collaboration avec 3M. " Nous avons tenu des entretiens réguliers avec les différents responsables fédéraux, étatiques et locaux pour réussir à mieux situer leurs différents besoins".

Le tweet impatient de Donald Trump contraste avec ses déclarations de jeudi soir sur Fox News où il avait minimisé le besoin de respirateurs artificiels. Ces ventilateurs seront produits sur l'un des sites industriels de Ford en plus de celui de GE.

" Des entreprises, tous secteurs confondus, se sont mobilisées pour lutter en chœur contre le COVID-19 ". Il faut dire que 3M et GE Healthcare possèdent une réelle expertise en matière de matériel médical par le biais de leurs divisions spécialisées.

Pour rappel, cette initiative a été amorcée à la suite d'un vaste appel lancé par le gouvernement américain. En effet, ces nouveaux masques protègent intégralement le visage et les yeux contre tout type de contact accidentel avec des liquides. Elle affirme qu'associé à un masque N95, il permettrait de réduire d'autant plus l'exposition au virus. Plus de 100 000 masques commenceront à être produits chaque semaine.

Ford s'appuie également sur sa très moderne unité industrielle de Redford (Michigan), mais aussi sur sa technologie d'impression en 3D pour fabriquer des composants et des sous-ensembles qui seront utilisés sur des équipements de protection individuelle.

Ford travaille aussi avec GE Healthcare dans le but de développer une version plus simplifiée du ventilateur actuel de GE Healthcare.

Le constructeur a d'ailleurs déjà contribué à l'effort international en faisant don, par le biais de Jiangling Motors, de dix camionnettes d'ambulance Transit aux hôpitaux de Wuhan. La compagnie est également en train de rapatrier pas moins de 165 000 respirateurs N95 qui avaient été envoyés par Ford en Chine en début d'année pour aider à lutter contre le coronavirus. Notons que Ford s'est de plus engagé à fournir pas moins de 40 000 masques chirurgicaux à Henry Ford Health Systems.

Dernières nouvelles