Récession mondiale au moins aussi sévère qu'en 2008-2009, dit le FMI

CORONAVIRUS LE FMI DEMANDE AU G20 DE DOUBLER SA CAPACITÉ D'URGENCE

CORONAVIRUS LE FMI DEMANDE AU G20 DE DOUBLER SA CAPACITÉ D'URGENCE

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a adopté, vendredi 27 mars, des améliorations immédiates de son fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) pour permettre à l'institution d'accorder un allègement du service de la dette à ses pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables. Elle s'attend à une récession "assez profonde" en 2020, probablement pire que celle de 2009 qui avait suivi la crise financière, soulignant le caractère exceptionnel de la situation actuelle.

Si les gouvernements prennent les mesures adéquates, l'économie mondiale pourrait connaitre la reprise dès 2021, a ajouté Goergieva.

" Nous exhortons donc les pays à intensifier les mesures de confinement de manière agressive", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse virtuelle, pour " raccourcir la durée de cette crise ".

Kristalina Goergieva a entre autres souligné le besoin de financement colossal des pays émergents, avoisinant les 2500 milliards de dollars.

Elle a par ailleurs délivré un satisfecit aux Etats-Unis qui sont sur le point de promulguer une loi pour apporter une aide de plus de 2.000 milliards de dollars aux ménages et aux entreprises du pays.

"C'est une étape trè s bienvenue", a-t-elle réagi, soulignant la nécessité "d'amortir" le choc économique pour la plus grande économie du monde. Pour le moment, elle a redit que le FMI tablait sur une récession cette année avant une reprise l'année prochaine.La dirigeante du FMI a enfin insisté sur le fait que le degré de contraction du PIB mondial cette année et la rapidité de la reprise dépendent directement de la vitesse dans la maîtrise de la pandémie "et de la force et de la coordination de nos mesures de politique monétaire et budgétaire".Cette semaine, le FMI s'est dit "prêt à déployer toute sa capacité de financement, soit 1.000 milliards de dollars". Mme Georgieva a appelé les pays membres du FMI les plus solides sur le plan économique à aider à reconstituer le fonds fiduciaire ARC, qui ne disposait que de 200 millions de dollars pour les pays les plus pauvres du monde.

Partant de là, bon nombre de ces pays ont besoin d'aide pour renforcer leur riposte à la crise et rétablir l'emploi et la croissance, étant donné les pénuries de liquidités en monnaies étrangères dans les pays émergents et le lourd endettement de nombreux pays à faible revenu.

Dernières nouvelles