L’OMS recommande les jeux vidéo pour combattre la pandémie — Coronavirus

"Restons physiquement séparés - et respectons les autres mesures de santé publique telles que l'hygiène des mains - pour aider à aplanir la courbe et jouons séparément mais ensemble (#PlayApartTogether) pour aider à surmonter cette crise".

Afin de freiner la propagation du coronavirus, de nombreux pays ont opté pour le confinement. Pour les jeux concernés, des événements spéciaux seront organisés, rappelant de se laver les mains et de garder ses distances tout en conservant un contact social avec ses proches.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, qui soutient linitiative, a appuyé la campagne en partageant sur Twitter un tweet de Raymond Chambers, ambassadeur de l'OMS, qui parle d'un "moment crucial pour évaluer les retombées de cette pandémie" du Covid-19: "Les entreprises de l'industrie du jeu ont une audience mondiale - nous encourageons tout le monde à #PlayApartTogether". Pour lui, les jeux vidéo sont "la plateforme parfaite pour connecter les gens" et il se félicite "de participer à une initiative aussi nécessaire". L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) l'a bien compris. Et surtout, ils permettent de respecter l'un des gestes barrières très importants: la distanciation physique, pour éviter la propagation du virus. Jouer peut sauver des vies finalement!

Un haut responsable de l'OMS invite chacun à rester chez soi et à jouer aux jeux vidéo pour soutenir une initiative lancée par plusieurs entreprises de l'industrie pour sensibiliser à la lutte contre le Covid-19.

Que l'OMS soit associée au mouvement #PlayApartTogether est quelque peu cocasse, dans la mesure où celle-ci avait décidé en juin 2018 d'ajouter l'addiction aux jeux vidéo à la classification internationale des maladies mentales (CIM-11), malgré les protestations des éditeurs de jeux vidéo.

Chez SciPlay, nous sommes tous animés par la joie que nos jeux apportent à la communauté.

Cette initiative est une aubaine pour l'agence spécialisée des Nations Unies.

Dernières nouvelles