La déclaration de revenus décalée d'une semaine — Coronavirus

Plus d'un demi-million d'entreprises ont demandé à bénéficier d'un report de charges

La déclaration de revenus décalée d'une semaine — Coronavirus

Ce lundi soir, le ministre de l'Action et des Comptes publics a lancé un appel à la "solidarité nationale" des Français, les appelant à contribuer pour aider les entreprises dont la situation financière est plombée par le coronavirus. "Tous ceux qui le souhaitent pourront le faire prochainement, via une plate-forme de dons que nous allons mettre en ligne", déclaré Gérald Darmanin dans une interview publiée mardi par Le Figaro. Cette déclaration polémique s'inscrit dans la droite lignée de la politique du gouvernement depuis le début du confinement. C'est donc une nouvelle fois la solidarité du gouvernement envers le patronat qui s'exprime, comme l'avait déjà montré la série de cadeaux qui lui ont été accordé.

Cette déclaration de monsieur Darmanin a bien évidemment suscité l'indignation. De la part d'un ministre du budget qui a décidé de supprimer l'impôt sur la fortune, la pilule est dure à avaler. Plus de 39.000 demandes de reports de paiement des impôts ont été envoyées par des entreprises situées dans les territoires les plus touchés par la crise: 84% des demandes ont été acceptées, "pour un montant total de 2 milliards d'euros ". Mais non, ça ne devrait pas être aux travailleurs forcés de se rendre au boulot, souvent sans protections sanitaires, de payer pour que leurs patrons ne perdent pas leurs profits. "Pour ceux qui le peuvent, notamment pour les entreprises dont l'activité continue ou qui sont le moins affectées, c'est une façon d'apporter leur contribution à l'effort de solidarité de la nation envers ceux qui sont dans les situations économiques les plus difficiles".

Dernières nouvelles