Une attaque au couteau fait deux morts dans la Drôme — France

La Préfecture du Finistère renforce les mesures de restriction d'accès aux plages sentiers côtiers et plans d'eau intérieur

Un homme a attaqué plusieurs personnes en pleine rue à Romans-sur-Isère dans la Drôme samedi 4 avril 2020

Une attaque au couteau a eu lieu ce samedi 4 avril 2020 à Romans-sur-Isère en France. Le parquet antiterroriste évalue en ce moment même l'opportunité de se saisir du dossier.

L'attaque de la mosquée de Bayonne, commise fin octobre 2019 par un ancien militant d'extrême-droite qui a blessé deux fidèles à l'arme à feu, a été qualifiée de "terroriste" par l'avocat des victimes mais le Pnat ne s'est pas saisi de l'affaire. L'assaillant est par la suite "allé dans un autre commerce, une boucherie, où il s'est emparé d'un nouveau couteau". Il a pris un couteau, en sautant par-dessus le comptoir, et a poignardé un client, puis est reparti en courant, selon le patron de l'établissement. Moi je vais bien, ma femme aussi. "Ceux qui avaient la malchance de se trouver sur son passage ont été agressés", a ajouté la maire.

Selon Le Parisien, les premières auditions de témoins ont révélé qu'Abdallah Ahmed-Osman, le migrant soudanais qui a semé la mort samedi dans la Drôme, était particulièrement "aigri" par les restrictions de déplacement. "L'auteur présumé a été interpellé par la Police Nationale", a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a annoncé qu'il se rendait sur place dans l'après-midi. Son audition a été un peu retardée parce qu'il était très agité après son arrestation. Une expertise psychiatrique est prévue ce dimanche. Selon le PNAT, il est inconnu des services de police ou de renseignement français ou européens.

Lors d'une perquisition à son domicile, les enquêteurs ont retrouvé "des documents manuscrits à connotation religieuse dans lesquels l'auteur des lignes se plaint notamment de vivre dans un pays de mécréants".

Abdallah Ahmed-Osman travaillait depuis six mois dans une usine de fabrication d'outillage et de découpe, Veyret techniques découpe, à Romans-sur-Isère, selon le Dauphiné Libéré. Le suspect, lui, dit ne se souvenir de rien.

L'individu, légèrement blessé, a été interpellé sans opposer de résistance, avait auparavant déclaré à Reuters la maire de Romans-sur-Isère, Marie-Hélène Thoraval.

L'assaillant s'est présenté comme un réfugié soudanais et dit être né en 1987, a appris l'AFP de source proche de l'enquête.

D'après Le Dauphiné Libéré, deux autres personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans cette affaire.

"C'est une grande tristesse". Avec son père et son frère, il tenait La Charette, un Café-théâtre renommé dans toute la ville. "Tous les Romanais les connaissent", a dit Sandrine Nodon, représentante de l'association des commerçants du centre-ville. Il avait 55 ans.

Deux victimes, blessées, sont en soins intensifs mais dans un état stable. "Il était assez aigri de la situation ", raconte une source proche de l'enquête à l'Agence France Presse.

Dernières nouvelles