Stade Brestois : le président ne veut pas reprendre la saison

Covid-19: Paris lui fait peur ce président demande l'arrêt de la L1

Stade Brestois : le président ne veut pas reprendre la saison

Inconcevable estime Denis Le Saint, alors qu'il reste encore dix journées au programme: "le football n'est pas la priorité (.) la sortie du confinement va être très longue et très progressive, le Premier ministre l'a dit". Si certaines personnes veulent reprendre, c'est une grave erreur. "Dans l'ordre des priorités, il ne vient pas en premier, il ne vient pas non plus en deuxième, mais bien après pour les Français." tranche t-il.

" L'image du football, trop souvent liée au monde de l'argent, serait ternie et deviendrait catastrophique si nous décidions à tout prix de reprendre la compétition alors que les membres du milieu médical jouent un match extrêmement compliqué pour sauver des vies ".

Dès lors, pour le dirigeant brestois, il n'y a pas d'alternative: "De mon point de vue, c'est la fin. Ils n'ont pas la moindre envie de rentrer dans un stade et les matches à huis clos ne font rêver personne...", a-t-il souligné. Denis Le Saint s'exprime dans le journal L'Equipe : _ " le Championnat doit s'arrêter_. Comment? Quand? Le confinement sera de mise au moins jusqu'à la mi-avril dans l'Hexagone, et sans doute plus encore. On ne peut pas vouloir continuer coûte que coûte. On le payerait très cher. Ça s'arrête là. La saison ne peut pas reprendre. "On ne peut pas reprendre".

Réuni hier après-midi, le bureau de la LFP a même réaffirmé son souhait de pouvoir communiquer d'ici " une quinzaine de jours " les dates de reprise et de fin de la saison, mais également celles de la prochaine saison.

Si la volonté des instances dirigeantes du football français demeure de terminer la saison coûte que coûte, un désir partagé par l'UEFA qui n'a pas hésité à mettre la pression aux Ligues nationales, Denis Le Saint, le président de Brest, a pris le contre-pied de la position officielle en réclamant un arrêt définitif du championnat. Il est hors de question de forcer la décision, surtout pour des raisons sanitaires. "On ne sait pas quelle sera la décision prise, une saison blanche ou pas ou autre chose". C'est d'ailleurs beaucoup trop tôt.

Dernières nouvelles