Vers un million de cas confirmés dans les prochains jours — Coronavirus

ASSOCIATED PRESS La COVID-19 a tué depuis plus de 43 000 personnes dans le monde dont les trois quarts en Europe

ASSOCIATED PRESS La COVID-19 a tué depuis plus de 43 000 personnes dans le monde dont les trois quarts en Europe

"Alors que nous sommes entrés dans le quatrième mois de la pandémie, je suis profondément préoccupé par l'escalade rapide et la propagation mondiale des infections", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

"Dans les prochains jours, nous atteindrons un million de cas confirmés et 50.000 décès dans le monde entier", a-t-il déclaré.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté mercredi sur la progression 'quasi-exponentielle' de la pandémie provoquée par le coronavirus.

Depuis son émergence en Chine en décembre, COVID-19 s'est propagé à travers le monde, faisant plus de 43 000 morts et infectant plus de 860 000 personnes, selon un décompte AFP de cas officiellement confirmés. "Lors de la flambée de maladie à virus Ebola en 2014-2015, le nombre de décès causés par la rougeole, le paludisme et la tuberculose dus à des défaillances du système de santé a dépassé le nombre de décès imputables au virus Ebola". Il a tué depuis plus de 43'000 personnes dans le monde, dont les trois quarts en Europe.

Cependant, le virus devrait gagner du terrain dans certaines parties du monde qui, jusqu'à présent, n'ont pas connu un si grand nombre de cas et de décès.

"Bien qu'un nombre relativement plus faible de cas ait été signalé en Afrique et en Amérique centrale et du Sud, nous sommes conscients que le Covid-19 pourrait avoir de graves conséquences sociales, économiques et politiques pour ces régions", a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Il est essentiel de veiller à ce que ces pays soient bien équipés pour détecter, tester, isoler et traiter les cas, et identifier les contacts ", a-t-il dit, se disant encouragé de voir que ces actions soient entreprises dans de nombreux pays "malgré des ressources limitées ".

"De nombreux pays en développement auront du mal à mettre en œuvre des programmes de protection sociale de cette nature".

"Il s'agit d'un virus encore très récent, et nous apprenons sans cesse", a-t-il expliqué, précisant que les conseils de l'OMS évoluent au fur et à mesure que la pandémie évolue et les données probantes évoluent.

Un vaccin sûr serait dans 12 à 18 mois, tandis que le directeur des urgences de l'OMS, Michael Ryan, a souligné: "Il n'y a pas de thérapie qui s'est avérée efficace dans le traitement du COVID-19". 'L'OMS recommande l'utilisation de masques médicaux pour les personnes malades et pour celles qui les soignent', a-t-il dit.

Dernières nouvelles