Le patron de McLaren met en garde contre une F1 très fragile

Zak Brown, patron de McLaren, très inquiet pour la F1 - F1 - McLaren

Williams met en congé une grande partie de ses employés

"Je peux désormais confirmer que certains membres de l'équipe ont été mis au chômage partiel", a indiqué un porte-parole de Racing Point, sollicité par l'AFP. Les managers et les pilotes participent également à l'effort de guerre, voyant leur salaire diminué de 20%.

" En raison de la situation actuelle impliquant le Covid-19, ROKiT Williams Racing met temporairement un certain nombre d'employés en congé dans le cadre d'un éventail plus large de mesures de réduction des coûts. Parallèlement, ses pilotes George Russell et Nicholas Latifi, ainsi que le staff, ont accepté une baisse de 20% de leur salaire au 1 Avril".

" Ces décisions n'ont pas été prises à la légère, mais notre objectif est de protéger les emplois de notre personnel à Grove et veiller à ce qu'ils puissent revenir travailler à plein-temps lorsque la situation le permettra", a déclaré l'équipe. Selon la BBC, Ferrari et Red Bull sont les deux grosses équipes réticentes à une nouvelle réduction.

C'est ce que réclame à son tour le PDG de McLaren Racing, car si la Formule 1 paraît armée sur le papier pour affronter cette crise, elle ne pourra pas y parvenir en laissant trop d'équipes sur le bord de la route. Les écuries devront donc faire face en 2020 à une forte baisse de leurs revenus commerciaux et de sponsoring.

En 2021, le règlement de la F1 avait prévu, pour la première fois dans son histoire, de limiter les dépenses des dix écuries à 175 millions de dollars (un peu plus de 160 millions d'euros). "Pourrais-je imaginer, avec ce qui se passe actuellement dans le monde et si nous n'abordons pas cette situation de front, deux équipes disparaître? Oui".

La saison doit pour l'heure débuter au Canada, à Montréal, le 14 juin.

Dernières nouvelles