Wuhan déconfinée, entre euphorie et inquiétude — Coronavirus

La Chine ne déplore aucun nouveau décès pour la première fois depuis le début de la pandémie

Chine : fin du bouclage à Wuhan, une foule de passagers à la gare

Un autre raconte: "Je suis venu avant le nouvel an et j'avais prévu de rester seulement quelques jours à Wuhan". Wuhan reste cependant, de très loin, la ville la plus endeuillée par l'épidémie en Chine: plus de 2 500 personnes y sont mortes, sur un total national de plus de 3 330. Un premier train de passagers a quitté la ville à la première heure durant la nuit, et les autoroutes ont été rouvertes à peu près au même moment aux véhicules particuliers.

Les vols internationaux ont été réduits à environ 3.000 pour le mois d'avril, contre des dizaines de milliers auparavant. Les autorités estiment à plus de 50 000 le nombre de personnes qui devaient quitter Wuhan en train ce mercredi. D'innombrables voitures et autocars passaient les péages aux limites de la ville après la levée des barrages routiers. Dans une gare, un robot circule au milieu de la foule des voyageurs, pulvérisant sur leurs pieds du désinfectant et diffusant un message enregistré qui rappelle de porter un masque.

Les passagers doivent également se soumettre à des contrôles de température et montrer sur leur smartphone un code QR vert, "en bonne santé ".

Selon le dernier bilan établi par le ministère de la santé, l'Algerie a enregistré quarante-cinq (45) nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et 20 nouveaux décès, portant le nombre de cas confirmés à 1468 et celui des décès à 193. Mais nous n'allons pas organiser un grand banquet pour fêter cette levée de quarantaine.

Car la mairie reste sur le qui-vive: elle a retiré cette semaine à 70 quartiers d'habitation précédemment classés "sans épidémie" cette appellation qui permet aux habitants de sortir de leur logement.

Alors que le pays a réussi à contenir l'épidémie après un pic des nouveaux cas de contamination en février, les autorités chinoises se focalisent désormais sur les cas importés et les patients asymptomatiques, qui peuvent transmettre le virus sans s'en rendre compte. La baisse ces dernières semaines des cas de contaminations et de morts dans le pays s'accompagne toutefois de doutes sur la fiabilité des chiffres officiels publiés par le gouvernement. Des familles à Wuhan font état de décès non comptabilisés de personnes mortes à leur domicile ou n'ayant pas été testées au début de l'épidémie lorsque les hôpitaux étaient surchargés.

Et leurs épreuves ne sont pas terminées pour autant.

Par ailleurs, face aux craintes vis-à-vis des Wuhanais dans les autres endroits du pays, les candidats au départ devront pour la plupart subir une quarantaine de 14 jours dans leur ville de destination.

Dernières nouvelles