Des enfants victimes d’une infection liée au Coronavirus ?

Un enfant malade à l'hôpital Necker à Paris

Un enfant malade à l'hôpital Necker à Paris. Image AFP

"Mais c'est quelque chose qui nous préoccupe", a-t-il expliqué. "Nous ne comprenons pas encore pourquoi cet afflux de jeunes patients est retardé par rapport à celui de l'épidémie en Ile-de-France, a estimé à son tour le professeur Pierre-Louis Léger, chef de service de réanimation pédiatrique à l'hôpital Trousseau (AP-HP) sur BFM-TV".

Matt Hancock, le ministre britannique de la Santé, s'est dit "très inquiet" et reste prudent sur les liens avec le Covid-19. Ces symptômes seraient liés au Covid-19, bien que tous les enfants n'aient pas été testés positifs.

Le professeur Russell Viner, président du Royal College of Paediatrics and Child Health (RCPCH), a rappelé qu'il y avait une faible probabilité pour que des enfants atteints du coronavirus deviennent gravement malades. "Nous faisons donc actuellement beaucoup de recherche".

Selon les autorités sanitaires britanniques, ces enfants présentent des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki, parmi lesquels des douleurs abdominales, des troubles gastro-intestinaux et une inflammation cardiaque. Est-ce qu'il s'agit d'une réaction inflammatoire qui vient déclencher une maladie préexistante chez des enfants atteints par ce virus ou une autre maladie infectieuse?

Dans le même temps, dans une déclaration à l'agence Reuters, le cardiologue pédiatrique Matteo Ciuffreda travaillant dans un hôpital de la ville de Bergame, dans le nord de l'Italie, a annoncé "un enregistrement de plus de 20 cas d'inflammation vasculaire sévère au cours du mois dernier, soit six fois plus que ce à quoi il devrait s'attendre en un an". Dans les cas suspectés de cette maladie en lien avec la COVID-19, les enfants étaient de plusieurs âges.

Les pédiatres recommandent également un recueil systématique des "critères cliniques et biologiques de la maladie de Kawasaki et du syndrome d'activation macrophagique " et une standardisation des données cardiologiques et hémodynamiques. Il est désormais confirmé que des enfants présentant les mêmes symptômes ont été pris en charge dans des hôpitaux parisiens. Mais, a-t-il ajouté, "à ma connaissance aucun enfant heureusement n'est mort de ces complications qui sont des maladies assez rares qui peuvent s'accompagner d'une inflammation du cœur". "Il s'agit d'une maladie très rare, mais je pense qu'il est tout à fait plausible que cela soit dû à ce virus, du moins dans certains cas ", avait déclaré lundi le chef des services sanitaires, Chris Whitty, lors de la conférence de presse quotidienne du gouvernement sur le coronavirus au Downing Street.

Les enfants touchés en France " sont des enfants qui ont entre 2 et 10 ans, qui n'ont pas d'antécédent notable, et pas de maladie chronique", précise dans ce quotidien le docteur Isabelle Kone Paut, professeure de rhumatologie pédiatrique à l'hôpital Kremlin-Bicêtre à Paris.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a admis ce mercredi matin sur France Info "une certaine inquiétude".

Certains de ces enfants "en France comme en Angleterre, mais pas tous, se sont révélés porteurs du coronavirus", a ajouté Olivier Véran, évoquant une "certaine inquiétude et une certaine vigilance". Il dit mobiliser la communauté scientifique, "pour voir s'il y a lieu de faire un lien entre le coronavirus et cette forme qui, jusqu'ici n'avait pas été observée nulle part".

Dernières nouvelles