Facebook lance Messenger Rooms pour concurrencer Houseparty, Zoom et les autres

Facebook Rooms

Facebook lance Messenger Rooms pour rendre visite virtuellement à ses amis

Les invités, eux, n'ont pas besoin d'avoir de compte Facebook.

Le réseau social concurrence Houseparty, avec des appels en visio jusqu'à 50 personnes, et tacle le Zoom bombing.

Des Rooms qui peuvent accueillir 50 personnes " Les Rooms pourront bientôt accueillir jusqu'à 50 personnes sans limite de temps" confirme Facebook.

Cette fonctionnalité sera programmable et pourra aussi générer de l'argent pour les organisateurs puisque "nous prévoyons d'ajouter la possibilité de facturer l'accès aux événements avec des vidéos en direct sur Facebook". Les salons créés seront également affichés en haut du fil d'actualités pour que n'importe lequel de vos amis puisse venir vous saluer.

"Je peux être installé dans mon canapé pendant le week-end et décider d'inviter mes amis dans la pièce où on traîne sur son canapé", a plaisanté Mark Zuckerberg. Les captures d'écran de " mosaïques", montrant les trombines de tous les participants à un appel, ont inondé les réseaux sociaux. En trois mois, la plateforme a atteint les 200 millions de participants à des réunions quotidiennes en mars, contre 10 millions en décembre dernier. Mais elle enchaîne aussi les problèmes de sécurité, des intrusions intempestives (baptisées " Zoombombing ") aux fuites de données.

Facebook a indiqué avoir construit des défenses solides contre ce genre de risques. "Même si la " pièce " est publique, l'intelligence artificielle servira de filtre: " tout le monde a des 'amis' qu'ils n'ont pas forcément envie de voir débarquer (...) Votre pièce apparaîtra sur le mur des personnes avec lesquelles vous interagissez régulièrement, ou celles auxquelles vous vous intéressez", a précisé Mark Zuckerberg. De quoi intéresser l'un des géants d'internet: ce vendredi, Facebook a présenté son application Messenger Rooms, pour permettre aux confinés de se retrouver dans une "pièce" virtuelle.

Stan Chudnovsky, le vice-président de Messenger, a déclaré que Facebook ne regarderait pas et n'écouterait pas les appels.

A terme, Facebook explique que l'on pourra créer et rejoindre des Rooms depuis Instagram, WhatsApp et Portal.

Facebook l'a bien compris, " Aujourd'hui plus que jamais, la vidéo et les appels [nous] aident à rompre l'isolement ".

"Ce n'est pas une mince affaire, donc c'est très excitant", s'est enthousiasmé Mark Zuckerberg. Facebook travaille en outre à l'ajout d'options sur son service de rencontres, pour avoir des rendez-vous amoureux virtuels avec de potentiels nouveaux partenaires sur Messenger.

Dernières nouvelles