Rouge ou vert, ce que ça change dans votre département — Déconfinement

Rouge ou vert? Jérôme Salomon détaillera chaque soir une

Voir les

La France sera bientôt coupée en deux. Il s'agit de "données à date de ce soir au 30 avril, reflet de l'activité épidémique et de la charge hospitalière en réanimation sur les 7 derniers jours" a insisté le ministre, et cette carte ne change rien aux règles du confinement actuellement en vigueur.

Paris et l'Est en rouge?

Dans cette première carte dévoilée par le gouvernement, les départements sont catégorisés selon plusieurs critères. Chaque jour, jusqu'au 7 mai, vos départements respectifs pourront passer du vert au rouge ou, inversement. Une carte comprenant des départements verts ou rouges déterminera les modalités du retour à la normale dans chacun d'eux. La fin des attestations de sortie et la réouverture des commerces le 11 mai sera donc semble-t-il généralisé.

Enfin, le troisième et dernier critère reposera sur le niveau de préparation de chaque territoire pour pouvoir tester tous les patients présentant des symptômes et détecter les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés de coronavirus, condition sine qua non pour éviter une reprise trop rapide de l'épidémie. Pour le reste, c'est l'incertitude la plus totale.

Pour les zones vertes, les déplacements sans autorisation seront autorisés sur un périmètre de 100km. Au-delà, le voyage ne sera autorisé que pour un "motif professionnel ou familial impérieux ", sans plus de précision pour le moment.

"Ces cartes ne sont pas des anticipations au 11 mai", a martelé Olivier Véran lors du journal de 20-Heures de TF1, soulignant que ces cartes n'étaient qu'une première indication et qu'elles étaient amenées à évoluer. Pour schématiser: à l'est jusqu'à l'Île-de-France, tout est rouge (plus de 80 % des lits sont toujours occupés par des malades atteints du Covid), au centre tout est orange (entre 60 % et 80 % des lits sont pris par ces patients), à l'ouest c'est cap au vert (moins de 60 %). Dès le 11 mai, un déconfinement progressif est donc privilégié, même si le Premier ministre a rappelé que "si les indicateurs [n'étaient] pas au rendez-vous", le déconfinement serait repoussé.

Le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, a souhaité mercredi que des sites touristiques, notamment des châteaux, puissent " rouvrir rapidement " après le début du déconfinement prévu le 11 mai.

Dernières nouvelles