Un vaccin disponible en septembre — Coronavirus

ASTRAZENECA

Coronavirus-Partenariat AstraZeneca Université dOxford sur un vaccin | Crédits

Des singes vaccinés et des singes non vaccinés ont ensuite été exposés à de fortes quantités de virus, en mars dernier.

Bien qu'il existe plus de 70 vaccins en cours de développement pour le coronavirus, les experts de l'industrie affirment qu'ils s'attendent à ce que le développement d'un vaccin réussi prenne au moins 12 à 18 mois, par rapport au temps moyen de développement d'un vaccin de 5 à 7 ans.

Parmi la centaine de travaux de recherches dans le monde pour trouver un vaccin - seule voie possible selon l'ONU pour un retour à la "normalité" -, sept en sont pour l'heure au stade des essais cliniques sur l'homme, selon la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Un mois plus tard, ces six singes ne sont pas porteurs du nouveau coronavirus et n'ont pas d'effet secondaire notable.

Les chercheurs de l'Université d'Oxford au Royaume-Uni ont annoncé des essais concluants d'un vaccin dénommé " ChAdOx1 nCoV-19 " sur des macaques rhésus.

"C'est vrai que c'est mieux que si cela avait été fait sur une souris", confirme Morgane Bomsel, biologiste moléculaire qui travaille sur le Covid-19 à l'Institut Cochin, contactée par France 24. Ils auraient alors des mois d'avance sur le calendrier traditionnel de développement d'un vaccin. Mais elle est confrontée à une difficulté paradoxale: comme la courbe s'aplatit en Europe et aux États-Unis, il va être plus difficile de démontrer que le vaccin est efficace: car ceux qui vont recevoir un placebo ne seront pas forcément infectés plus fréquemment que ceux qui ont reçu le vaccin.

L'objectif de ce vaccin serait donc d'aider le corps humain à développer des défenses au niveau des cellules.

D'autres candidats vaccins sont également testés par notamment par les laboratoires britannique GSK et français Sanofi, ainsi que par Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson et Novavax.

Effectivement, les scientifiques rappellent qu'il est encore nécessaire de réaliser des tests sur des patients à risque dans des conditions réelles lors d'une phase III de développement d'un vaccin.

Si tout se déroule comme l'espèrent les chercheurs, des millions de doses de "ChAdOx1 nCov-19" pourraient être disponibles dès septembre 2020, soit plusieurs mois avant les autres expérimentations annoncées. Mais, sans attendre ces résultats, les chercheurs envisagent de produire à grande échelle le vaccin d'ici la fin de l'année.

Dernières nouvelles