USA-Le remdesivir de Gilead autorisé pour le COVID-19 — Gilead Sciences

Le remdesivir accélérerait de 31% le temps de rétablissement des malades du Covid-19

Gilead annonce des résultats positifs d'un grand essai de son médicament remdesivir

Et ses résultats, rapportés dans le cadre d'une étude mondiale contrôlée versus placebo menée par les Instituts de santé américains (NIH), seraient "positifs", a affirmé dans une lettre ouverte parue le 29 avril Daniel O'Day, CEO de Gilead.

Si les enfants affectés évoluent quasiment tous de façon favorable, la préoccupation n'en est pas moins vive, alors que toutes les études ont jusqu'à présent montré que les formes graves de Covid-19 étaient rarissimes chez les plus jeunes.

L'annonce de la plus grande instance européenne de médicaments devrait donner un nouvel élan au médicament, signalant que les autorités de réglementation prennent au sérieux les perspectives de ce traitement potentiel contre le coronavirus.

Comparés aux malades ayant reçu un placebo, les patients traités avec le remdesivir, molécule du laboratoire Gilead, se sont rétablis en 11 jours (temps médian) au lieu de 15 jours, selon un communiqué des NIH.

Les résultats préliminaires n'indiquent pas si le remdesivir peut permettre de sauver des vies. Le taux de mortalité du groupe traité avec le médicament antiviral était de 8% contre 11,6% dans le groupe témoin.Notons que, le remdesivir n'avait jamais été approuvé contre aucune maladie.

L'essai a inclus 1 063 patients avec une forme avancée du Covid-19 et des problèmes pulmonaires, sur 47 sites aux États-Unis et 21 autres en Europe et en Asie. A cette date, 64,5% des patients du groupe de traitement de 5 jours et 53,8% de celui de 10 jours ont obtenu une guérison clinique.

"Quand il y a des preuves nettes qu'un médicament fonctionne, nous avons une obligation éthique d'informer immédiatement les membres du groupe placebo", a-t-il dit. Le président américain a dans la foulée demandé à l'Agence américaine du médicament (FDA) d'accorder "rapidement " une autorisation d'utilisation en urgence qui permettrait au remdesivir d'être administré dans les hôpitaux hors d'essais cliniques.

De multiples essais sont en cours dans le monde pour tester le remdesivir, d'autres antiviraux ou encore l'hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme que beaucoup d'hôpitaux expérimentent sans attendre, notamment le professeur Didier Raoult en conjonction avec un antibiotique. Gilead vendra ensuite le remdesivir à un prix "abordable", a-t-il dit au site Stat. Plus tard, ce médicament s'est montré utile dans le traitement des maladies SRAS et MERS. Anthony Fauci a en outre fait remarquer que le remdesivir intègre le matériel génétique du coronavirus, et le court-circuite pour ne pas lui donner l'occasion de se répliquer. Les NIH doivent désormais faire publier leurs résultats entiers après évaluation par une revue scientifique. Les résultats de l'étude américaine ne sont encore que partiels et on ne sait pas s'il existe des effets indésirables. Les malades traités avec le remdesivir n'ont pas fait mieux que ceux traités par placebo. "Malheureusement, notre essai a montré que bien que sûr et bien toléré, le remdesivir n'a pas montré de bénéfice significatif par rapport au placebo", a commenté l'auteur principal de l'étude, le Pr Bin Cao, cité dans un communiqué du Lancet. L'essai n'a montré aucune différence significative entre les deux groupes du point de vue de l'amélioration de l'état clinique des patients (21 jours en moyenne contre 23) ni du point de vue de la mortalité (14% contre 13%) dans les 28 jours de l'étude. "Ce n'est pas l'issue que nous espérions, mais il faut avoir en tête que nous n'avons pu enrôler que 237 patients sur un objectif de 453, car l'épidémie avait été maîtrisée à Wuhan".

Dernières nouvelles