Questions autour d’une maladie inflammatoire qui touche les enfants — Coronavirus

Vérification de la température d'un enfant masqué en Thaïlande dans la cadre de la prévention du Covid-19 le 17 avril 2020

Vérification de la température d'un enfant masqué en Thaïlande dans la cadre de la prévention du Covid-19 le 17 avril 2020

On fait le point. Il faut comprendre le lien avec le Covid. "C'est une nouvelle maladie qui, selon nous, peut être causée par le virus Covid-19 - nous ne sommes pas sûrs à 100% parce que certaines des personnes qui l'ont contracté n'avaient pas été testées positives, nous faisons donc beaucoup de recherches maintenant, mais c'est quelque chose qui nous inquiète".

"Ce mercredi matin, sur les ondes de Bel-RTL, Jean-Christophe Goffard, chef de service de médecine interne à l'hôpital Erasme, a expliqué qu'il existait aussi des cas de cette maladie en Belgique".

A lire aussi: INFO LA DÉPÊCHE. Ces derniers mois, une perte de l'odeur et le goût, décoloration de la peau proéminente du orteils et doigts, et des complications plus graves comme accident vasculaire cérébral ont été liés au coronavirus.

La DRosie Scuccimarri, rhumatologue pédiatrique à l'Hôpital de Montréal pour enfants, s'intéresse de près à la maladie de Kawasaki.

Dès hier, Olivier Véran a demandé à la communauté soignante et scientifique en France et à l'étranger de récolter le maximum de données pour voir s'il y a lieu de faire un lien entre le coronavirus et "cette forme qui jusqu'ici, n'avait été observée nulle part".

Du côté des professionnels de santé, l'inquiétude grandit.

A l'hôpital Pape Jean XXIII de Bergame, dans le nord de l'Italie, 20 enfants souffrant de ce type de syndromes inflammatoires ont été hospitalisés depuis le 21 mars, soit autant que sur ces trois dernières années. Elle précise bien qu'il n'y a pas de corrélation confirmée entre la COVID-19 et le syndrome. Elle est possiblement grave, mais on dispose de traitements.

Quand la maladie n'est pas traitée, elle peut laisser des séquelles aux artères du cœur de l'enfant, dans 25 % des cas, précise-t-elle, soulignant l'importance de ne pas prendre les symptômes à la légère.

France Bleu Occitanie: les parents d'enfants fragiles du cœur doivent-ils s'inquiéter?

Selon le docteur Damien Bonnet, coordonnateur du réseau M3C Necker à Paris "l'état clinique de ces patients rappelle la maladie de Kawasaki". Aucun décès n'est à déplorer. La plupart de ces enfants, testés positif au covid-19, présentent des symptômes similaires à ceux de la maladie de Kawasaki, une rare maladie infantile. Des symptômes se rapprochaient aussi du syndrome du choc toxique.

Alors, que sait-on aujourd'hui de cette "mystérieuse maladie émergente"? Une vingtaine de médecins et de chercheurs seront présents pour faire un bilan de la situation et décider de la marche à suivre. La société de cardiologie, de réanimation pédiatrique, de cardiologie pédiatrique, de rhumatologie pédiatrique et un groupe d'infectiologues pédiatriques ont répondu présent. Ou est-ce qu'il s'agit d'une recrudescence de maladies de Kawasaki?

C'est une maladie inflammatoire rare qui se développe chez les enfants, dont les causes sont encore peu claires. Cette maladie déjà connue des services de santé pourrait être favorisée par une infection virale. C'est une pathologie rare: environ 1 enfant sur 10000 est concerné.

La maladie est caractérisée par une fièvre d'au moins 40ºC pendant cinq jours d'affilée ou plus, ainsi qu'à au moins quatre des cinq symptômes suivants: éruption cutanée; gonflement anormal des ganglions du cou; irritation et rougeur des blancs des yeux; irritation/inflammation de la bouche, de la langue, des lèvres et de la gorge; gonflement des mains et des pieds.

Dernières nouvelles