Le gouvernement peaufine le déconfinement, Macron au chevet de la culture

Prévu fin août le Cabaret vert est repoussé à l’été 2021 en raison de l’épidémie de coronavirus

Prévu fin août le Cabaret vert est repoussé à l’été 2021 en raison de l’épidémie de coronavirus.- Aurélien Laudy L’Union

A moins d'une semaine du déconfinement, le président de la République a présenté une série de mesures pour venir en aide à la culture lors d'une visioconférence depuis l'Elysée avec des artistes de différents domaines et en présence du ministre de la Culture Franck Riester et de ses collègues de l'Economie Bruno Le Maire et du Travail Muriel Pénicaud. Le 11 mai, beaucoup de choses vont reprendre en évitant le brassage.

"On doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées sans qu'il y ait trop de brassages, les disquaires, les galeries d'art", et les théâtres doivent pouvoir "commencer" à fonctionner et répéter, a affirmé le chef de l'État, en précisant "qu'on aura un point fin mai et début juin". Les lieux de création doivent revivre, les artistes recréer.

Emmanuel Macron a annoncé la prolongation de douze mois, jusqu'à août 2021, des droits des intermittents du spectacle à l'assurance-chômage, touchés de plein fouet par les conséquences financières de l'épidémie de coronavirus en France.

Emmanuel Macron a plaidé mercredi à ce que les droits des intermittents du spectacle "soient prolongés d'une année" au-delà des six mois où leur activité aura été "impossible ou très dégradée", c'est-à-dire "jusqu'à fin août 2021".

Tout en annonçant cette "année blanche" très attendue par un secteur culturel sinistré, le chef de l'Etat s'est dit convaincu qu'il allait "donner suffisamment confiance pour que quasiment, on n'en ait pas besoin".

Le Centre national de la musique, "qui vient d'être créé et qui est très fragilisé par la période", va être redoté à hauteur de 50 millions d'euros, a ajouté le président. Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron mercredi, la Société des réalisateurs de films, qui représente environ 300 cinéastes français, a demandé une "réponse exceptionnelle" face à la crise qu'ils traversent: "année blanche", mais aussi fonds exceptionnel pour le cinéma, régulation de l'exploitation. Emmanuel Macron a annoncé son intention de lancer un "grand programme de commandes publiques" auprès de divers métiers du secteur culturel et plus particulièrement des jeunes artistes.

Dernières nouvelles