Déconfinement : le mode d’emploi à suivre pour les futurs malades

Edouard Philippe et Olivier Véran

Edouard Philippe et Olivier Véran

Aux côtés du Premier ministre, Édouard Philippe, le ministre de la Santé a rappelé les règles à suivre dans le cas où une personne développerait des symptômes du Covid-19, ou aurait été en contact avec un malade.

Quand un malade sera identifié, l'Assurance maladie ou l'Agence régionale de santé le contactera pour faire une "enquête" et dresser la liste des personnes qu'il aurait pu contaminer.

Et si vous êtes un "cas contact"? Mais "le nom de la personne malade à l'origine du contact ne leur sera communiqué qu'en cas d'accord explicite de cette dernière", a précisé l'Assurance maladie.

L'isolement n'est pas obligatoire, mais les personnes testées positives au Covid-19 qui restent chez elles et les cas contact doivent quand même rester à l'écart du reste de la population.

Si l'isolement est effectué à domicile, il faudra déjà y rester en attendant le résultat du test. Et si le test est positif, le poursuivre "jusqu'à deux jours après guérison des symptômes c'est-à-dire en moyenne pendant 8 à 10 jours", a précisé Olivier Véran. Ce test doit être réalisé sept jours après le dernier contact avec la personne malade. "C'est le bon moment pour débusquer le virus", explique Olivier Véran. Attention si le test est négatif, "votre médecin pourra, sous condition, vous proposer dans certains cas, d'alléger votre isolement mais il devra durer encore sept jours supplémentaires", détaille le ministre. "Si vous pouvez télétravailler, très bien, si vous ne pouvez pas, un arrêt de travail vous sera adressé". Sur prescription médicale, ces masques disponibles en pharmacie "seraient alors pris en charge à 100% par l'assurance maladie".

En famille, il est recommandé de rester dans une pièce spécifique, d'éviter les contacts avec les autres occupants, d'aérer régulièrement, de se laver les mains fréquemment, d'éviter de toucher des objets qui peuvent être touchés par les autres, de désinfecter les surfaces. Le dispositif fera aussi la part des choses pour les personnes considérées comme " à risques ".

Pour la première fois, lors de la conférence de presse de ce jeudi, le ministre de la santé a présenté une carte de la disponibilité des tests virologiques (PCR).

Carte du taux de couverture des besoins en tests, estimés au 11 mai: en vert, le taux de couverture est supérieur ou égal à 100%.

Deuxième étape: tests. Si le médecin le juge opportun, "il vous prescrira un test de dépistage en vous orientant vers un hôpital, un laboratoire de ville, un drive, ou chez vous via une équipe mobile", a ajouté le ministre.

Alors que le déconfinement approche en France, le ministre de la Santé a clarifié ce qui attend les Français ayant eu un contact avec un infecté au Covid-19 durant la période d'après-confinement.

Dernières nouvelles