Freiné dans sa reprise d'activité, Elon Musk menace de quitter la Californie

Tesla logo image d'illustration

En plein trajet le volant de sa Tesla lui reste dans les mains

Le milliardaire Elon Musk a annoncé ce samedi que Tesla pourrait quitter la Californie et déplacer ses activités dans un autre État américain.

Tesla a qualifié le maintien des restrictions de "prise de pouvoir" par le comté depuis que le gouverneur de Californie a déclaré jeudi que les fabricants de l'État seraient autorisés à rouvrir.

Le directeur général de Tesla avait annoncé à ses salariés que l'usine rouvrirait de façon limitée vendredi après-midi.

"Aujourd'hui, le 11 mai, nous avons appris que l'usine Tesla de Fremont avait rouvert au-delà du minimum autorisé", a réagi, dans un communiqué, le comté situé près de San Francisco, où se trouve l'usine fermée depuis la mi-mars.

"Il ne s'est pas non plus gardé d'insulter personnellement la responsable de la santé en intérim du comté d'Alameda, Dr Erica Pan, la qualifiant de " non-élue " et " ignorante ".

Le comté d'Alameda ne lui a pas accordé de feu vert pour une réouverture, ce qui met en rage son CEO Elon Musk qui ne s'est pas privé de le faire savoir sur Twitter. "Franchement, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

Le PDG a ainsi annoncé que le constructeur déplacerait son siège et ses futures activités au Texas ou dans le Nevada, ajoutant: " Si jamais nous maintenons notre activité de production à Fremont, cela dépendra du traitement réservé à Tesla à l'avenir ".

L'entreprise américaine produit 415 000 voitures par année sur le site.

La raison? Le comté d'Alameda lui interdit de reprendre la production de Tesla pour l'instant.

"Déménager de Fremont prendrait au moins 12 à 18 mois", note l'analyste Dan Ives de Wedbush Securities.

Dernières nouvelles