"Le" Covid ou "la" Covid ? L’Académie française tranche pour le féminin

Coronavirus : ne dites plus le Covid-19 mais LA Covid-19 !

Point linguistique : l'Académie française recommande de dire "la Covid-19"

Selon les académiciens, pour un acronyme, c'est le genre du mot principal qui compte.

En effet, "Covid" est l'acronyme pour "Corona virus disease" (maladie du coronavirus, en français).

Il faut rappeler que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) elle-même utilisait déjà le féminin à chaque fois qu'elle employait "Covid-19" dans une phrase. Mais n'est-ce pas un autre combat perdu d'avance de l'Académie française?

Ainsi on dit et écrit "la" SNCF car il s'agit de l'acronyme de la "Société nationale des chemins de fer" et l'article s'accorde avec le genre du mot "société". Qui a raison? L'Académie française, dont la fonction est de normaliser la langue française, a tranché en faveur de " la Covid-19", au féminin donc. La difficulté avec Covid est qu'il s'agit d'un acronyme d'origine étrangère. Comparer "le Covid" et "la Covid" sur l'outil du moteur de recherche Google aboutit à un graphique montrant que le masculin est plus utilisé sur ce moteur que le féminin. Ainsi, on dit " le " FBI, pour le Federal Bureau of Investigation, le Bureau fédéral d'enquête, mais on dit " la " CIA, pour la Central Intelligence Agency, l'Agence centrale de renseignement.

Mais, une autre des règles fondamentales d'une langue est son usage courant. Depuis le début de l'épidémie, le gouvernement parle du Covid au masculin, l'Institut Pasteur également. "Ensuite, par métonymie, on a donné à la maladie le genre de l'agent pathogène qui la provoque", explique l'Académie française.

L'usage majoritaire en France (et en Suisse) est, jusqu'à présent, de parler du Covid-19 en utilisant le masculin. Corona virus disease - notons que l'on aurait pu préférer au nom anglais disease le nom latin morbus, de même sens et plus universel - signifie "maladie provoquée par le corona virus ("virus en forme de couronne") ". On attend désormais que l'Académie se penche sur le mot "déconfinement", absent de tous les dictionnaires. voire celui de "reconfinement", si le terme vient à s'imposer dans les mois à venir.

Dernières nouvelles