Etats-Unis : Passe d'armes entre Trump et Obama

Barack Obama

Barack Obama

Encore très populaire chez les démocrates, l'ancien président avait déjà laissé entendre que le républicain avait "rejeté les avertissements" sur les risques de pandémie.

Donald Trump succède à Barack Obama, le 20 janvier 2017. "Cela a été un désastre absolu et chaotique lorsque cet état d'esprit -" ce qui est en moi pour moi "et" à chahuter avec tout le monde "- lorsque cet état d'esprit est opérationnalisé dans notre gouvernement, " il a dit.

Le président Donald Trump a multiplié les attaques contre son prédécesseur, Barack Obama, dimanche, avec 17 tweets ou retweets citant son nom. En cause: les propos du démocrate, critiquant sans ambages le milliardaire pour sa gestion de la crise sanitaire -un "désastre chaotique absolu"- et pour les interventions de son administration pour empêcher la justice de suivre son cours -"ce que nous connaissons de l'Etat de droit est en jeu". "L'élection qui arrive, à tous les niveaux, est tellement importante car nous n'affronterons pas seulement un individu ou un parti politique", a-t-il dit vendredi.

Barack Obama estime que le véritable adversaire, ce sont des tendances à long terme comme être tribal, être divisés, voir les autres comme des ennemis, qui risquent de caractériser la vie américaine. L'ancien président américain a aussi vivement critiqué Donald Trump pour avoir retiré le dossier d'accusation contre Michael Flynn, un ex-conseiller poursuivi pour avoir menti sur ses contacts avec un diplomate russe.

Aurait affirmé Barack Obama durant cette conversation. Pour mémoire, les détracteurs de l'actuel locataire de la Maison Blanche accusent Donald Trump d'avoir sous-estimé la menace du coronavirus, et d'avoir donné des ordres et consignes contradictoires, entre l'empressement de voir l'économie reprendre et les appels à la prudence.

Quand on prend ce chemin, cela peut aller très vite, comme on l'a vu ailleurs, a-t-il ajouté, appelant à ne pas sous-estimer cet événement. Toutefois, ni lui ni son vice-président ne se sont montrés disposés à porter un masque, y compris lors de rencontres avec plusieurs personnes. "C'est pourquoi je vais passer autant de temps que nécessaire à faire campagne aussi intensivement que possible pour Joe Biden", a-t-il assuré.

Dernières nouvelles