Coronavirus - Trump : On pourrait rompre toute relation avec la Chine

Des camionneurs perturbent de leurs klaxons un discours de Trump

Le président américain Donald Trump s'exprime lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche le 15 mai 2020 AFP

"Ils auraient pu l'arrêter", a martelé le locataire de la Maison Blanche sur Fox Business.

Interrogé sur la suggestion d'un sénateur républicain proposant de refuser la délivrance d'un visa aux étudiants chinois souhaitant étudier dans des domaines liés à la sécurité nationale, tels que l'informatique quantique et l'intelligence artificielle, le président américain a déclaré: "Il y a beaucoup de choses que nous pourrions faire (...) Nous pourrions rompre toute relation".

Et d'ajouter qu'il avait de très bonnes relations avec son homologue chinois, mais que pour le moment il ne voulait pas lui parler.

"Si on le faisait, que se passerait-il?", a-t-il poursuivi. "Et ce n'est plus la même chose", a dit Donald Trump. "Vous économiseriez 500 milliards de dollars si vous rompiez toute relation", a-t-il ajouté, en référence au montant estimé des importations américaines en provenance de Chine, que Donald Trump assimile régulièrement à de l'argent perdu.

Le Président américain, Donald Trump, s'est dit extrêmement déçu par la Chine et a précisé que le thème du coronavirus n'avait pas été évoqué lors de la visite d'une délégation chinoise aux États-Unis. Que cela vienne du laboratoire ou des chauves-souris, cela vient de Chine et ils auraient dû l'arrêter.

Des camionneurs perturbent de leurs klaxons un discours de Trump
Un des camionneurs protestant sur le National Mall de Washington le 7 mai 2020 AFP- SAUL LOEB

Que se passe-t-il en Tunisie?

De son côté, Pékin dément et affirme avoir transmis le plus vite possible toutes les informations à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et à d'autres pays, dont les États-Unis.

Les deux premières puissances économiques du monde sont engagées dans une escalade verbale à l'issue incertaine. Des sénateurs de son camp républicain, très remontés contre Pékin, ont présenté mardi une proposition de loi qui donnerait au président le pouvoir d'imposer des sanctions à la Chine si elle ne contribuait pas en toute transparence à faire la lumière sur l'origine de la maladie.

"La Chine est à la pointe de la recherche en matière de vaccins et de traitement contre le Covid-19".

Dernières nouvelles