Coronavirus : l'hydroxychloroquine n'est pas efficace, selon deux nouvelles études

AFP  Gérard Julien

AFP Gérard Julien

L'hydroxychloroquine, prônée en France par le professeur Didier Raoult pour soigner le Covid-19, ne semble pas efficace révèlent deux études publiées ce vendredi 15 mai. Selon le site d'information, la première étude effectuée par des chercheurs français démontre que le médicament " ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due à la Covid-19 ". "Cependant, les résultats de cette étude n'étayent pas son utilisation chez les patients admis à l'hôpital avec le Covid-19 qui nécessitent de l'oxygène", concluent les chercheurs de plusieurs hôpitaux de la région parisienne.

"Même s'il existe des preuves anecdotiques selon lesquelles l'hydroxychloroquine et l'azithromycine pourraient être bénéfiques pour des patients atteints du COVID-19, nous avons besoin de données solides à partir d'un vaste essai randomisé contrôlé afin de déterminer si ce traitement expérimental est sûr et peut améliorer les résultats cliniques", a souligné jeudi le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID et l'un des principaux experts scientifiques de la Maison blanche, qui contredit régulièrement les affirmations de Donald Trump sur l'épidémie. La première a été menée par des Français.

"Considérés dans leur ensemble, ces résultats ne plaident pas pour une utilisation de l'hydroxychloroquine comme un traitement de routine pour les patients atteints du Covid-19", estime la revue médicale britannique BMJ qui a publié ces deux travaux. Fin mars, déjà, l'ANSM a alerté sur les effets secondaires du traitement qui peuvent entraîner des problèmes cardiaques. Parmi les 181 patients tests, 84 ont reçu le traitement quotidiennement. Le fait de recevoir ou pas ce traitement n'a rien changé, que ce soit pour les transferts en réanimation ou pour la mortalité.

Elle a été menée en Chine sur 150 patients adultes hospitalisés avec essentiellement des formes "légères " ou "modérées " du Covid-19. Les 50% des patients ont reçu de l'hydroxychloroquine, tandis que l'autre moitié non. Au bout de quatre semaines, ce traitement n'a eu aucun impact sur l'élimination du virus chez les patient·es.

"L'hydroxychloroquine a reçu une attention planétaire comme traitement potentiel du Covid-19 après des résultats positifs de petites études".

Plus embêtant, les auteurs notent que "les effets indésirables étaient plus importants chez ceux qui ont reçu de l'hydroxychloroquine ". Ainsi, dans le groupe contrôle, 9% des patients en ont fait les frais, alors qu'ils étaient 30% dans le groupe traité.

Dernières nouvelles