Donald Trump prend de l'hydroxychloroquine

Trump accuse l'OMS d'être « une marionnette de la Chine »

Donald Trump déclare qu'il prend de l'hydroxychloroquine «depuis une semaine et demie»

"Tous les jours, un cachet par jour". Ce médicament, initialement destiné à se protéger contre le paludisme, suscite des débats enflammés autour de sa supposée efficacité pour combattre le coronavirus.

"J'en prends depuis une semaine et demie (.) je prends un comprimé par jour", a déclaré M. Trump lors d'un échange avec des journalistes à la Maison Blanche qui a suscité de vives réactions dans le monde scientifique et politique.

Depuis plusieurs mois, le locataire de la Maison Blanche se montre très enthousiaste sur les possibles effets de ce médicament pour lutter contre le nouveau coronavirus.

Le président de la première puissance mondiale a souligné qu'il s'agissait d'une initiative personnelle mais qu'il avait obtenu le feu vert du médecin de la Maison Blanche. "Nous allons pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement", indiquait-il alors. Les résultats étaient encore meilleurs quand la chloroquine était associée à un antibiotique ciblé contre la pneumonie bactérienne.

L'hydroxychloroquine et la chloroquine sont utilisées depuis des années pour traiter le paludisme, certaines maladies auto-immunes, comme le lupus, et la polyarthrite rhumatoïde. "Vous connaissez l'expression: qu'est-ce que vous avez à perdre?", a-t-il ajouté. ", a-t-il d'ailleurs répété lundi". La Food and Drug Administration (FDA, "Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux ") a déjà prévenu dans une publication spéciale des risques sur le coeur de ce médicament quand il est pris sans prescription médicale.

Le président américain a ensuite précisé qu'il n'était pas sujet à des effets secondaires: " Tout ce que je peux vous dire, c'est que jusqu'à présent, je semble aller bien ".

Un potentiel rôle préventif de l'hydroxychloroquine n'a en outre jamais été évoqué par la communauté scientifique.

Le Président américain a indiqué que son médecin lui avait dit qu'il pouvait en prendre. Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat, a dénoncé des déclarations "dangereuses".

"C'est très excitant. Je pense que cela pourrait changer la donne".

Dernières nouvelles