Uber supprime 3.000 postes supplémentaires : les emplois bruxellois de Jump seraient touchés

Uber : 3 000 suppressions d'emplois supplémentaires

Uber supprime un quart de son personnel en 15 jours

Le groupe Uber, qui avait déjà annoncé la suppression de 3 700 emplois au début du mois de mai, va licencier 3 000 salariés supplémentaires, a fait savoir son PDG, lundi 18 mai.

Uber subit de plein fouet l'épidémie de coronavirus, qui a forcé de nombreux pays à mettre en place des mesures de confinement et de restriction des déplacements.

"Compte tenu de l'impact dramatique de la pandémie et de la nature imprévisible de toute reprise éventuelle, nous concentrons nos efforts sur nos principales plateformes de mobilité et de livraison et redimensionnons notre entreprise pour qu'elle corresponde aux réalités de notre entreprise ", a expliqué le directeur général d'Uber, Dara Khosrowshahi, à l'Agence France-Presse (AFP). Uber va se défaire d'un quart des effectifs, ce qui va forcer la fermeture d'une quarantaine de bureaux dans le monde. La société va notamment réduire la voilure de son laboratoire consacré à l'intelligence artificielle et son incubateur de projets.

La plateforme prévoit également de se concentrer sur son coeur de métier, le transport de passagers et la livraison de nourriture avec Uber Eats, en abandonnant plusieurs projets considérés comme "non-essentiels".

Elle étudie également des " alternatives stratégiques " à Uber Works, le service dédié à la mise en relation recruteurs et candidats. Toutes les divisions du groupe vont subir ces suppressions de postes. Elles ne concernent pas les chauffeurs, qui ne sont pas considérés comme des salariés par Uber.

Interrogée par l'AFP à propos du tollé général provoqué par cette vidéo, la société s'est gardée de tout commentaire. Mais plusieurs sociétés américaines ont recouru ces dernières semaines à des services de téléconférence pour annoncer des suppressions de poste en masse. Uber entend gagner des parts de marché sur les livraisons de repas et autres produits, une activité qui marche bien depuis le début du confinement.

Selon Le Soir, Uber a licencié tout le personnel travaillant pour Jump, son service de vélos électriques actif à Bruxelles. Uber a dû reporter cet objectif de plusieurs trimestres, mais pas, assure-t-il, de plusieurs années.

Dernières nouvelles