Nous n’avons jamais été en rupture’’ de masques affirme Emmanuel Macron — Coronavirus

Nous n’avons jamais été en rupture’’ de masques affirme Emmanuel Macron — Coronavirus

Nous n’avons jamais été en rupture’’ de masques affirme Emmanuel Macron — Coronavirus

Après un échange tendu entre Emmanuel Macron et des soignantes diffusé sur BFMTV le 15 mai lors d'une visite surprise à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le président de la République était interrogé par la même chaîne d'actualité dans l'émission intitulée Au cœur de l'Elysée, face à la crise, et qui a été diffusée le 18 mai.

Sa déclaration a ulcéré l'opposition, de droite comme de gauche.

. "Ce qui est vrai, c'est qu'il y a eu des manques, il y a eu des tensions".

"Il y a eu une doctrine restrictive, pour ne jamais être en rupture [.] Ayons collectivement l'honnêteté de dire qu'au début du mois de mars, personne ne parlait des masques": Emmanuel Macron a défendu sa gestion de la crise sanitaire sur BFMTV. L'eurodéputé RN Jordan Bardella a fait mine de s'interroger sur Twitter: "Une doctrine restrictive pour ne jamais être en rupture".

"Il y a eu un approvisionnement renforcé et une production renforcé. C'est ça qu'il faudra regarder pour le corriger et pour prévenir", répond Emmanuel Macron. La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a écrit sur les réseaux que "ces propos sont une provocation insupportable compte tenu de la situation!", affirmant que "le gouvernement a menti sur l'utilité même des masques justement pour cacher la pénurie". "Ceux qui étaient en première ligne apprécieront!", a-t-il tweeté. En clair, je dis que vous n'en avez pas besoin, donc je ne vous en donne pas, donc il ne m'en manque pas.

Si le quotidien des français a été chamboulé, celui du palais de l'Élysée l'a également été. "Comment caractériser politiquement (cette déclaration), sans faire de la psychiatrisation de comptoir?" "C'est au-delà des mots, de l'entendement", a, pour sa part, réagi la députée de La France insoumise, Danièle Obono, là où le Parti communiste a dénoncé un " déni présidentiel ". Et même à ce niveau, les mots manquent.

Après avoir affirmé que "nous n'avons jamais été en rupture" de masques, le président de la République a été vivement critiqué par les oppositions de tous bords. Tant de mépris, déni, arrogance. C'est un autre monde, une autre galaxie.

Dernières nouvelles