TSMC refuse les commandes de Huawei, ce dernier contre-attaque

Une boutique de Huawei à Madrid

Les USA comptent priver le chinois Huawei de processeurs grâce à l’exterritorialité de leur droit Sputnik. Alejandro Martinez Velez

Les décisions de TSMC indiquent cependant qu'elle tente de renforcer ses liens avec les États-Unis, puisqu'elle prévoit de construire une nouvelle usine de fabrication de puces avancées en Arizona, d'une valeur de 12 milliards de dollars, avec le soutien de l'État et du gouvernement fédéral américain.

Le président de Huawei Guo Ping a décidé de réagir aux contrôles d'exportation plus stricts mis en place par le gouvernement américain visant à faire cesser le géant chinois d'obtenir ses puces les plus importantes.

"Richard Yu, PDG de la division consommateurs de Huawei, a également dénoncé le gouvernement américain aujourd'hui".

"Cette décision du gouvernement américain n'affecte pas seulement Huawei".

" Huawei s'oppose catégoriquement aux modifications apportées par le ministère américain du Commerce à sa règle sur les produits étrangers directs qui visent spécifiquement Huawei". Le gouvernement américain a ajouté Huawei à la liste des entités le 16 mai 2019 sans justification. Depuis lors, et malgré le fait qu'un certain nombre d'éléments industriels et technologiques clés nous ont été rendus inaccessibles, nous sommes restés déterminés à respecter toutes les règles et réglementations du gouvernement américain. Cette décision était arbitraire et pernicieuse et menace de saper toute l'industrie dans le monde.

SMIC est l'une des nombreuses entreprises de fabrication de puces qui incarnent l'espoir de Pékin de créer une industrie de semi-conducteurs autonome et de classe mondiale. "Faisant partie de l'écosystème mondial des semi-conducteurs, TSMC entretient des collaborations à long terme avec des partenaires d'équipement du monde entier, y compris ceux situés aux États-Unis ".

"Les États-Unis mettent à profit leurs propres atouts technologiques pour écraser les entreprises en dehors de leurs propres frontières". Cela ne fera que saper la confiance des entreprises internationales dans la technologie et les chaînes d'approvisionnement américaines. En fin de compte, cela nuira aux intérêts américains.

Pour rappel, le début de ces conflits économiques autour de Huawei, a débuté l'année dernière au mois de mai, quand Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américains de collaborer avec Huawei et la raison invoquée par le président américain est la sécurité nationale accusant la firme chinoise d'espionnage. "Nous espérons que nos clients et fournisseurs continueront de nous soutenir et de minimiser l'impact de cette règle discriminatoire ". "Nous ferons tout notre possible pour trouver une solution".

Dernières nouvelles