Oui le port du masque est efficace — Coronavirus

Oui le port du masque est efficace — Coronavirus

Oui le port du masque est efficace — Coronavirus

Par ailleurs, les hamsters infectés malgré la présence de masques présentaient une charge virale moins élevée dans leur corps par rapport à ceux infectés sans masque.

Des expériences menées par une équipe à Hong Kong ont révélé que le taux de transmission du coronavirus via des gouttelettes respiratoires ou des particules en suspension dans l'air diminuait jusqu'à 75% lorsque des masques chirurgicaux étaient utilisés. Des masques chirurgicaux ont été placé entre les deux cages, avec un flux d'air allant de la cage des animaux infectés à celle des animaux sains. Des tests menés sur des hamsters par des experts de l'université de Hong Kong viennent apporter une réponse rassurante: oui, la barrière semble bien étanche. Alors pour atteindre leurs objectifs (tout en sachant que les petits rongeurs seraient bien incapables de les porter), les chercheurs de son laboratoire ont donc placé un groupe d'animaux infectés et un autre en bonne santé dans deux cages séparées.

" Il est clair qu'utiliser les masques sur les personnes infectées lorsqu'elles sont asymptomatiques ou symptomatiques est beaucoup plus important que toute autre chose.", explique dans un communiqué le Pr Yuen Kwok-yung". Avec un masque sur la cage des hamsters sains, un tiers seulement était infecté. Pour ce faire, les chercheurs ont placé des hamsters qui ont été infectés par la maladie à côté d'hamsters " sains ". Mieux, tous les hamsters sont désormais guéris. "Cela explique également pourquoi le port du masque est important parce que nous savons maintenant qu'un grand nombre de personnes infectées ne présente aucun symptôme". Toutefois, " cette nouvelle étude n'a pas encore été publiée pour le moment, et on devrait toujours être prudent de ne pas se fier trop à des prépublications", fait remarquer Benjamin Cowling, professeur à l'école de santé publique de l'université de Hongkong, et auteur d'une étude approfondie sur l'efficacité du masque sur les coronavirus saisonniers (comme celui du rhume), parue en avril. Alors sommes-nous à l'aube d'un nouveau changement de doctrine en matière du port du masque? "Force est de souligner qu'il est nécessaire pour des professions à risque, tels les soignants, de se tourner vers les masques FFP2, protecteurs à près de 100 %". Selon lui, la plus grande stratégie ayant permis à l'Asie de sortir du gouffre de la propagation du coronavirus est de "tester, d'isoler les malades, de retracer et de mettre en quarantaine". "Cependant, le professeur de l'université de Hongkong met en garde contre ceux qui voudraient faire des masques l'alpha et l'oméga de la lutte contre la pandémie".

Dernières nouvelles