Un remède potentiel élaboré par des scientifiques chinois — Coronavirus

Coronavirus: un remède potentiel élaboré par des scientifiques chinoisSanté Par Modeste Dossou le 21 Mai 2020 à 18:28 @Europe1

Coronavirus: un remède potentiel élaboré par des scientifiques chinoisSanté Par Modeste Dossou le 21 Mai 2020 à 18:28 @Europe1

Et, au bout de cinq jours, leur charge virale avait été divisée par 2500.

Selon l'équipe de recherche, menée par Sunney Xie, directeur du Beijing Advanced Innovation Center for Genomics de l'Université de Beijing, les médicaments dérivés d'anticorps ont été utilisés avec succès pour soigner des virus tels que le VIH, Ebola, et le MERS.

Par conséquent, une étude sur cette recherche a été publiée dimanche dans la revue spécialisée Cell. Elle voit en ce traitement "un remède" potentiel contre la maladie et confirme qu'il permettrait d'accélérer la guérison des malades.

Générés par le système immunitaire humain, les anticorps neutralisants peuvent empêcher efficacement les virus d'infecter les cellules.

Toujours selon le Pr Sunney Xie, ce traitement pourrait être disponible avant la fin de l'année, "à temps en cas de nouvelle offensive hivernale du Covid-19". Le patron de Moderna avait annoncé, alors, le lancement prochain de la phase 2. "Avec la décrue de l'épidémie en Chine, le géant asiatique ne dispose pas suffisamment de porteurs du virus pour procéder à des essais sur l'homme", précise l'AFP. Les chercheurs ont bon espoir que ces anticorps deviennent un médicament efficace pour endiguer rapidement la pandémie.

Plusieurs dizaines de laboratoires à travers le monde se sont lancés dans un duel pour produire un vaccin contre le coronavirus, mais la solution viendra-t-elle d'un traitement?

Mais la quantité de plasma disponible " est limitée ", relève le professeur Sunney Xie.

Un traitement contre Ebola, le remdesivir, a donné de bons résultats aux États-Unis contre le Covid-19, accélérant la guérison des malades, mais sans réduire significativement le taux de mortalité.

Des chercheurs chinois affirment que l'humanité n'est pas condamnée à attendre la découverte d'un vaccin contre le nouveau coronavirus puisqu'un traitement expérimental sur lequel ils travaillent aurait lui aussi le potentiel de "stopper la pandémie ". L'étude révèle que si l'on injecte des anticorps à une souris avant de lui administrer le virus, elle reste à l'abri de l'infection.

Des fées et des magiciens, un diable, des femmes-cygnes, des amants de pierre et tant d'autres personnages...

Dernières nouvelles