L'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie est décédé

L’artiste et académicien Jean Loup Dabadie est mort dimanche à l’âge de 81 ans

L'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie est décédé

L'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie est décédé dimanche à Paris. Il avait à 81 ans. On ne connaît pas les circonstances précises de sa mort, mais selon Le Figaro elle ne serait pas due au coronavirus.

Plus d'informations dans quelques instants. Il a signé plusieurs pièces dont La Famille écarlate (1967), Le Vison voyageur (1969), Madame Marguerite (1974) et Double mixte (1986), mais c'est sans nul doute dans la chanson que ses mots vont être à l'origine des plus grands succès de ces cinquante dernières années.

Tout le monde connaît le tube de Michel Polnareff dans lequel il chante "On ira tous au paradis, même moi". Il a ciselé des refrains et des couplets sur mesure pour les acteurs.

À voir aussi - Académie française: comment devient-on immortel? Scénariste, parolier prolifique (pour Michel Polnareff, Julien Clerc, Michel Sardou...), l'homme de lettres et ancien journaliste s'est éteint. Romy Schneider et Michel Piccoli, pour Les Choses de la vie, fredonnèrent La chanson d'Hélène. "La vie, elle dansait dans le corps de Romy, elle bougeait dans ses gestes, elle marchait sur ses pas", expliquait l'auteur qui, quatre ans après ce petit chef-d'œuvre, en 1974, prêta sa plume à Jean Gabin. Après une enfance passée à Grenoble, chez ses grands-parents, il fréquente les lycées Janson-de-Sailly et Louis-le-Grand avant de sa passionner pour l'écriture.

Il collabore à cette époque à la création de la revue Tel quel et écrit des critiques de films.

Il avait exercé ses nombreux talents dans des domaines aussi variés que la littérature, le journalisme, le cinéma et la chanson.

Dernières nouvelles