Chine-Etats-Unis "au bord d'une nouvelle Guerre froide", avertit Pékin

La Chine et les Etats-Unis «au bord d'une nouvelle Guerre froide», selon Pékin

Covid-19: Pékin "prêt" à contribuer pour identifier l'origine du virus

C'est un avertissement sans ménagement: les critiques américaines sur sa gestion de l'épidémie de coronavirus poussent la Chine " au bord d'une nouvelle Guerre froide " avec les États-Unis, a prévenu, ce dimanche, le chef d'une diplomatie chinoise bien décidée à " répliquer " à ses détracteurs.

Donald Trump et son administration accusent Pékin d'avoir tardé à communiquer des données cruciales sur l'épidémie, apparue fin 2019 dans la ville de Wuhan (centre), et d'avoir ainsi facilité sa propagation.

"L'assaut du président américain Donald Trump, qui cette semaine est venu affirmer que c'est " l'incompétence de la Chine qui a provoqué ce massacre mondial massif " a conduit le ministre chinois des Affaires étrangères à affirmer qu'aux États-Unis, en plus de Covid-19, il se propage " Un virus politique ". Le président américain, qui joue sa réélection en novembre, a évoqué la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations.

Accusations et attaques sur fond de crise du Covid-19, guerre commerciale: les relations entre Pékin et Washington ne cessent de se dégrader, en particulier ces dernières semaines. Au point que Donald Trump a menacé de couper "toute relation" avec Pékin.

"Ce virus politique saisit toutes les occasions pour attaquer et diffamer la Chine", a dénoncé le chef de la diplomatie de la deuxième puissance économique mondiale, en marge de la session annuelle du Parlement chinois. "Nous riposterons à chaque insulte", a promis le ministre des Affaires étrangères. Je veux dire ici: "ne perdez plus de temps précieux et n'ignorez pas des vies", a déclaré Wang. "Certains politiciens minimisent complètement les faits fondamentaux et ont fabriqué trop de mensonges visant la Chine et ont fait éclore trop de complots", a déclaré Wang Yi lors d'une conférence de presse à l'occasion de la réunion annuelle de l'Assemblée populaire nationale (ANP), le sommet politique de l'année du Géant asiatique.

"Ces derniers mois, la diplomatie chinoise, particulièrement certains de ses ambassadeurs, s'est montrée plus agressive pour défendre la réponse du pays à l'épidémie".

La Chine est "prête" à une coopération internationale pour identifier la source du nouveau coronavirus, a affirmé Wang Yi. Il a revanche prévenu qu'une telle initiative devrait s'abstenir de toute "ingérence politique", au moment où Washington presse pour l'ouverture d'une enquête internationale. "Comment aurait-il donc pu s'échapper de notre laboratoire?", s'est-elle interrogée.

Dernières nouvelles