L'OMS annonce la suspension "temporaire" des essais cliniques de l'hydroxychloroquine — Coronavirus

Santé: L'Oms suspend temporairement les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine par sécurit

Coronavirus en France : 36 patients sortis de réanimation, 233 nouvelles admissions à l’hôpital

L'OMS suspend temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé hier au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer "sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine, après la parution d'une étude pointant son inefficacité et ses risques pour les malades du Covid-19.

L'étude a analysé des données d'environ 96.000 patients infectés par le virus SARS-CoV-2 admis dans 671 hôpitaux entre le 20 décembre 2019 et le 14 avril 2020, sortis ou décédés depuis.

Cette étude menée sur 1 500 patients démontrerait une "preuve statistique robuste" que ces traitements "ne bénéficient pas aux patients du Covid-19". Connue en France sous le nom de Plaquénil, l'hydroxychloroquine est prescrit contre le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Le médicament est devenu encore plus populaire depuis que le président américain Donald Trump a annoncé qu'il en prenait lui-même et de façon quotidienne pour éviter d'être touché par le coronavirus.

Lundi, le chef de l'OMS a tenu à rappeler qu'hydroxychloroquine et chloroquine "sont reconnus comme généralement sûrs pour les patients atteints de maladies auto-immunes ou de paludisme".

Dernières nouvelles