Strasbourg: un match de foot réunit plus de 300 personnes

Le match s'est déroulé sur un terrain de foot de la ville

Le match s'est déroulé sur un terrain de foot de la ville

Informées, les autorités ont indiqué que des investigations vont être menées pour identifier les organisateurs et les participants à ce match, qui s'est tenu en toute illégalité.

Malgré l'interdiction de se rassembler à plus de dix personnes, un match de football entre deux quartiers a réuni le 24 mai dans l'après-midi entre 300 et 400 personnes dans un stade à Strasbourg, au grand dam des élus. "Quelqu'un devait avoir les clés pour ouvrir le stade Paco-Matéo". L'adjoint aux sports de la ville, Serge Oehler, a expliqué que des joueurs de foot du Neuhof ont rencontré ceux de Hautepierre. "Je suis effaré par l'irresponsabilité de ces 'adulescents'". La police municipale est intervenue pour constater le rassemblement et "tout le monde s'est dispersé en fin d'après-midi", selon la ville. "Ils ne se rendent pas compte du cluster qu'on risque d'avoir", s'est alarmé Serge Oehler, qui craint "un deuxième confinement".

Le professeur Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris, a vivement réagi sur Twitter, qualifiant cette attitude de "franchement déraisonnable". "Restons prudents et mobilisés", écrit-il. L'adjoint au maire ajoute également que des responsables de clubs amateurs ont été rappelés à l'ordre ces derniers jours par la municipalité mais aussi par le district d'Alsace de football, parce que "plusieurs entraînements se sont tenus, malgré l'interdiction".

Au vu du nombre de personnes présentes au stade Paco-Mateo ce dimanche, les policiers municipaux n'ont pas eu la possibilité de procéder à des contrôles ou des verbalisations.

À Strasbourg, en raison de l'épidémie de coronavirus, les équipements de sports collectifs sont fermés, "les filets de buts de foot et les paniers des terrains de baskets ont été enlevés", a précisé M. Oehler. Face au coronavirus, les rassemblements de plus de 10 personnes sont pourtant interdits.

Dernières nouvelles