Korité : le message de Trump aux Musulmans

Les musulmans du Gabon célèbrent ce dimanche l’Aïd el-Fitr la fin du ramadan

Société Les musulmans du Gabon célèbrent ce dimanche l’Aïd el-Fitr la fin du ramadan

La plupart des musulmans du monde célèbrent l'Aïd al-Fitr ce dimanche, la fête marquant la fin du mois de jeûne du Ramadan, qui a été inondée cette année de mesures pour mettre fin à la pandémie de Covid-19. Exemple à Levallois-Perret, ce dimanche, où 2000 personnes ont pu célébrer ensemble cette prière de l'Aïd, dans un stade de la ville, relate France Info. Mais cette année, les célébrations doivent composer avec le coronavirus. Pays le plus touché dans le Golfe, le royaume a vu le nombre d'infections plus que quadrupler depuis le début du ramadan, pour atteindre environ 68 000.

Les prières de l'Aïd se dérouleront dans les deux mosquées des villes saintes de La Mecque et Médine "sans les fidèles", ont annoncé samedi les autorités. Du haut d'une tribune, un imam a tenu une prière à huis clos. Devant lui, des agents de sécurité, certains portant des masques, se tenaient devant quelques fidèles répartis en rangées disposées en cercle. A l'aube, des heurts ont opposé des membres des services de sécurité israéliens à des fidèles réunis autour du site, où des prières ont eu lieu, selon un photographe de l'AFP.

À Gaza, le Hamas, un mouvement islamiste contrôlant l'enclave palestinienne, a autorisé les prières dans les mosquées malgré l'annonce du premier décès par coronavirus samedi. Mais " l'Aïd n'est pas l'Aïd avec ce corona, les gens ont peur", a confié un fidèle, Akram Taher.

L'Aïd el-Fitr représente pour nous tous une occasion de reconnaître la façon dont les Canadiens musulmans continuent à façonner notre pays et de célébrer la diversité qui fait partie de notre identité, a indiqué Trudeau dans un message à l'occasion de l'Aïd El-Fitr. Les parcs d'attractions, habituellement pleins d'enfants dès le matin, sont restés vides.

Un mouton immolé pour la circonstance
Un mouton immolé pour la circonstance

En Asie, les musulmans se sont précipités sur les marchés pour faire leurs achats avant la fête sans distanciation. Les rues de Kaboul étaient presque vides en raison d'un confinement strict, mais certains se sont aventurés à l'extérieur et se sont parfois serrés la main malgré les instructions de prendre leurs distances.

"Pendant plus de deux mois, mes enfants ont été confinés à la maison", raconte Ishrat Jahan, une mère de famille, sur un marché animé de Rawalpindi". Une fête célébrée en ordre dispersé. En Indonésie, plus grand pays musulman du monde, certains se sont tournés vers les passeurs et les faux certificats pour contourner l'interdiction de voyager dans l'archipel, selon la grande migration annuelle de fin de ramadan.

En France, "fille aînée de l'Eglise" selon la tradition, le gouvernement a autorisé samedi la reprise des cérémonies religieuses. Mais les autorités musulmanes avaient appelé les croyants à célébrer " chez soi et en famille " la prière de l'Aïd, plutôt qu'à la mosquée.

Certains ont renforcé les restrictions après un certain relâchement pendant le ramadan ayant entraîné une hausse des infections. C'est en observant la lune que cette rupture peut se faire.

Dernières nouvelles