Les entreprises paieront 15% du chômage partiel dès le 1er juin — Déconfinement

RENAULT

Bruno Le Maire nexclut pas que Renault ferme des sites ou supprime des emplois | Crédits

Les entreprises assumeront 15% des indemnités de chômage partiel versées aux salariées à compter du 1er juin, a annoncé ce lundi le ministère du Travail dans un communiqué. Ils percevront toujours 70% de leur rémunération brute (environ 84% du salaire net), et au minimum le SMIC net, précise encore le ministère. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait prévenu plus tôt dans la journée que le dispositif de soutien au chômage partiel évoluerait de façon "raisonnable" le 1er juin.

"Cette mesure sera mise en œuvre par décret, après l'adoption du projet de loi relatif à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, à d'autres mesures urgentes ainsi qu'au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, en cours d'examen au Parlement", a détaillé le ministère du Travail.

"Nous avions plaidé pour un chômage partiel au moins jusqu'à la rentrée car les entreprises n'auront pas retrouvé une activité normale d'ici là", a rappelé le Medef lundi soir dans réaction écrite adressée à l'AFP.

Le gouvernement a fait connaître ses plans sur la prise en charge du chômage partiel. La limite des 4,5 SMIC demeure inchangée.

Conséquence de ce choix, la France a pour l'instant connu peu de licenciements, les réductions d'effectifs passant essentiellement par le non-renouvellement de CDD et de missions d'intérim.

En revanche, ce dispositif d'activité partielle restera à l'identique jusqu'à fin septembre pour les salariés du secteur touristique.

En cas de réduction de la prise en charge, "il faudra s'attendre, c'est inévitable, à ce que les entreprises commencent à licencier économiquement", avait mis en garde de son côté François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Dernières nouvelles