Ce qu'il faut savoir de l'application StopCovid — Coronavirus

Appli Stop covid

Présentation de l'interface de l'application StopCovid développée par le gouvernement.@DR

Elle devrait être disponible en France dès ce week-end si elle est approuvée par les parlementaires cette semaine. Sans compter que les débats à l'Assemblée nationale et au Sénat promettent d'être houleux, même si Cédric O semble vouloir y croire en expliquant qu' "il y a eu beaucoup de questions légitimes", mais que "plus nous donnons d'explications, plus les réticences diminuent".

A ce titre, elle estime que "l'application peut être légalement déployée dès lors qu'elle apparaît être un instrument complémentaire du dispositif d'enquêtes sanitaires manuelles et qu'elle permet des alertes plus rapides en cas de contact avec une personne contaminée, y compris pour des contacts inconnus".

Les autres personnes disposant de l'application et avec qui elles auront été en contact dans les deux semaines précédentes, recevront une notification. À noter quand même des erreurs de détection, inhérentes à la technologie Bluetooth, mais qui ne remettent pas en cause le fonctionnement de l'application, selon le ministère.

Si le Parlement donne son accord, les Français pourront donc, dès ce week-end, télécharger l'application StopCovid. Par exemple, Cédric O rejette la proposition émise par un député La République en marche (LREM) de permettre aux utilisateurs de se déplacer sans restriction dans un rayon de 150 kilomètres plutôt que de 100 par rapport au domicile, rapporte La Tribune.fr. La Commission Nationale de l'Informatique et de Libertés, chargée de veiller à la protection des données personnelles contenues dans les fichiers informatiques ou papiers, a finalement validé l'application Stop COVID. Elle a par contre demandé d'évaluer l'utilité du dispositif au cours de la période d'utilisation et non à la fin.

L'autorité émet des critiques plus fortes. L'application repose sur un protocole baptisé ROBERT (Robust and Privacy Preserving Proximity Tracing) qui permet, grâce aux signaux Bluetooth émis par un smartphone, de mémoriser l'historique des contacts qui ont été à moins d'un mètre pendant 15 minutes au moins. Un vote loin d'être une formalité, tant sont nombreux ceux au sein de l'opposition mais également de la majorité qui considèrent que StopCovid est trop attentatoire à la vie privée des citoyens. Elle évoque l'hypothèse d'ouvrir la faculté de désactiver temporairement l'application.

Pour limiter la propagation du coronavirus et éviter une éventuelle deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, l'exécutif a conçu, avec l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), une application de traçage des malades du Covid-19, baptisée StopCovid.

Dernières nouvelles