Revoyez l'interview du Pr Didier Raoult invité exceptionnel de David Pujadas

Etude sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine: Le Pr Didier Raoult contre-attaque

Covid-19 : Ségolène Royal retire ses tweets de soutien au traitement à la chloroquine

Deux jours après la parution dans The Lancet, d'une vaste étude sur la chloroquine et l'hydroxychloroquine jugées inefficaces voire dangereuses chez les malades du Covid-19, Philippe Douste-Blazy a détaillé les raisons de son scepticisme. Dans la foulée, elle apportait son soutien au médiatique et controversé professeur Raoult de Marseille, qui a soigné nombre de patients avec ce protocole, en réagissant à l'interview de son bras droit sur LCI : "Soyons solidaires de ces médecins spécialistes incontestés et responsables" qui "savent ce qu'ils font", tweetait-elle, enthousiaste.

Le professeur Jean-François Bergmann, vice-président de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), de 2003 à 2013, a évoqué l'étude menée sur 96.000 patients hospitalisés, dont les résultats ont démontré "une diminution de la survie à l'hôpital et une augmentation de la fréquence des arythmies ventriculaires", liée à la chloroquine, sans même pouvoir confirmer son efficacité. Cette dernière, a-t-il rappelé, "porte sur le fait d'interdire la prescription d'un médicament connu depuis 70 ans et dont on connait l'innocuité (.)" dont "personne ne peut dire que c'est un poison". " On s'en est pris plein la figure".

Dans une nouvelle vidéo, publiée sur les réseaux sociaux, le fervent défenseur de l'hydroxyxhloroquine remet en cause l'étude américaine.

Le Quotidien n'a pas manqué de revenir sur la sortie sulfureuse de Didier Raoult, qui s'étonne du fait "qu'une étude foireuse faite avec les Big data change ce que nous, nous avons vu sur les électrocardiogrammes?" "Je ne vais pas changer d'avis parce qu'il y a une publication qui raconte autre chose, quel que soit le journal dans lequel il passe", a-t-il martelé, ajoutant par la suite que "ce qui se publie dans la littérature est complètement déraisonnable". " C'est plus se poser la question s'il existe une dérive des journaux de recherche médicale comparable à la dérive des journaux généralistes dans lesquels la réalité est tordue d'une telle manière que ce qui est rapporté n'a plus rien à voir avec une réalité observable". Regardez les données, il y a 36 personnes qui sont mortes.

En France, cette publication est apparue comme un désaveu de la méthode employée depuis plusieurs mois par le célèbre professeur Didier Raoult au sein de l'IHU Méditerranée-Infection de Marseille pour combattre le coronavirus. La plupart d'entre elles se sont vus prescrire une association d'hydroxychloroquine et d'azithromycine, un antibiotique.

Dernières nouvelles