Désormais libre de ses mouvements, Laurent Gbagbo réagit — Côte d’ivoire

La CPI assouplit les restrictions faites à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

La CPI assouplit les restrictions faites à Gbagbo et Blé Goudé

S'agissant de la présente décision, le 1er février 2019, à la suite d'un appel du Procureur contre la décision orale de la Chambre de première instance I du 16 janvier 2019 ordonnant la mise en liberté sans conditions des personnes acquittées, la Chambre d'appel a rendu son arrêt sur la question, dans lequel elle a modifié la décision orale et imposé un certain nombre de conditions à la mise en liberté de MM. "La Chambre d'appel a toutefois décidé de réexaminer la nécessité de maintenir les conditions imposées à la mise en liberté des deux personnes acquittées et a décidé de révoquer les conditions suivantes", pouvait-on lire. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident.

Cela rend incertain un éventuel retour de M. Gbagbo en Côte d'Ivoire, où le parti qu'il a fondé, le Front populaire ivoirien (FPI), se prépare à l'élection présidentielle prévue en octobre. Gbagbo et Blé Goudé.

L'ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, chef du parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), principal mouvement d'opposition, a fait part de sa " joie", estimant que cette décision de justice est " un moment de bonheur pour la majorité des Ivoiriens ".

La Chambre d'appel a noté que la défense de M. Gbagbo n'avait pas démontré l'erreur manifeste de raisonnement, ni les circonstances particulières justifiant le réexamen de l'arrêt, lors du procès du 6 février.

"(4) Se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l'État dans lequel ils seront libérés".

Mais les conditions de leur mise en liberté seront allégées. On dit, on voit ses oeuvres.

Les autres conditions restent en vigueur.

MM. Gbagbo et Blé Goudé avaient été accusés de quatre chefs de crime contre l'humanité: meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains.

M. Blé Goudé a par ailleurs été condamné en décembre 2019 par contumace à 20 ans de prison par la justice ivoirienne pour des crimes commis dans le cadre de la crise postélectorale de 2010-2011.

Dernières nouvelles