Disney poursuivi pour du "harcèlement" sur le tournage d'"Esprits criminels"

Harcèlement sur le tournage d’Esprits criminels Disney et CBS accusés d’avoir fermé les yeux

Disney et CBS poursuivies pour "harcèlement sexuel" sur le tournage de la série "Esprits criminels"

Des cas de harcèlements sexuels en coulisses d'"Esprits Criminels" ont été rendus publics en 2018. En France, la série Esprits Criminels est diffusée sur les chaînes du groupe TF1.

En octobre 2018, une autre affaire était venue ternir l'image du programme. Les deux géants du divertissement - co-producteurs de la série policière - sont accusés de ne pas avoir dénoncé des faits de harcèlement sexuel sur le tournage de la célèbre franchise Esprits criminels pendant plus 14 ans!

L'homme mis en cause dans la plainte n'est autre que Gregory St. Johns, directeur de la photographie de la série.

Dans le document cité par nos confrères, on apprend notamment que Gregory St. Johns est accusé d'avoir touché les parties génitales de plusieurs hommes de l'équipe de tournage et qu'il a " embrassé ou caressé leur cou, leurs épaules et leurs oreilles ". "La plainte assure que l'équipe de production exécutive était au courant de ce comportement illégal et le tolérait, et qu'elle a licencié une dizaine d'hommes qui ont résisté au harcèlement de St. John's", souligne le communiqué relayé par Sputniknews.

Un porte-parole des studios de production ABC, qui appartiennent à Disney, ont fait savoir à Deadline que l'entreprise "travaille dur pour maintenir un environnement de travail sans discrimination, harcèlement ou représailles". "C'est pourquoi nous avons engagé les mesures nécessaires", ajoute-t-il au sujet du renvoi tardif de Gregory St. Johns. "Nous avons coopéré avec le département chargé de faire respecter des pratiques de travail équitables dans l'Etat de Californie durant l'enquête et nous regrettons de ne pas avoir trouvé un accord satisfaisant". La plainte a en effet été déposée contre The Walt Disney Company, ABC Signature Studios, CBS Studios ainsi que plusieurs producteurs exécutifs. "Nous allons désormais nous défendre vigoureusement contre les accusations dont nous faisons l'objet". Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Dernières nouvelles