25 personnes tuées dans un marché à Kompienbiga (actualisé)) — Burkina

Kompienbiga  Plusieurs personnes tuées au marché de bétail

Attaques terroristes au Burkina Faso: 50 morts et des blessés en 02 jours

Au Burkina Faso, au moins quinze civils ont été tués vendredi soir dans la province du Loroum dans le Nord du pays, dans une attaque attribuée aux groupes jihadistes qui opèrent régulièrement dans la zone, selon un communiqué du gouvernement.

"C'est difficile de dire combien de personnes ont été tuées".

Selon Remy Fulgance Dandjinou, deux attaques attribuées à des hommes armés ont ciblé des marchés et une autre un convoi humanitaire. "Plus d'une trentaine de corps ont été rassemblés hier", a témoigné un autre habitant, "sans nouvelles" de son frère présent au marché lors de l'attaque.

"Le bilan provisoire fait état de 15 morts, de blessés et de personnes portées disparues, et d'importantes pertes matérielles", ajoute M. Dandjinou, par ailleurs porte-parole du gouvernement.

Une source sécuritaire, qui s'est refusée à donner un bilan, a confirmé que "l'attaque a été menée sur le marché de bétail, qui se tient habituellement les samedis" par "des éléments des groupes armés terroristes venus à bord de motocyclettes". "Les camions étaient escortés par des 'koglweogo' (des membres d'un groupe d'autodéfense local) qui figurent parmi les victimes", a affirmé un habitant de Titao. Craignant ces fréquentes attaques, les transporteurs organisent des convois accompagnés par des koglweogo qu'ils paient. Cette attaque s'est produite a une quarantaine de kilomètres au nord de Titao sur l'axe Ingané- Sollé.

Sous-équipées et mal entraînées, les forces de l'ordre du Burkina, pays pauvre d'Afrique de l'Ouest, n'arrivent pas à enrayer la spirale de violences jihadistes, malgré l'aide de forces étrangères, notamment de la France, présente dans le Sahel avec 5 100 hommes dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane.

Dernières nouvelles