Trump veut acter la fin de la relation spéciale avec Hong Kong

La Chine et les Etats Unis entrent dans une guerre froide commerciale

La Chine et les Etats Unis entrent dans une guerre froide commerciale

"Tout propos ou action qui nuit aux intérêts de la Chine se heurtera à une ferme contre-attaque", a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Affichant sa volonté de mieux sécuriser la recherche universitaire " vitale pour le pays ", Donald Trump a signé un décret suspendant l'entrée de " certains ressortissants " chinois, des étudiants, identifiés comme " potentiels risques " à la sécurité nationale des États-Unis". Très sure d'elle, elle " exhorte les États-Unis à immédiatement remédier à" leurs "erreurs et à abandonner leur mentalité de guerre froide". "C'est une tragédie pour le peuple de Hong Kong, pour la Chine, et pour le monde entier", a-t-il martelé. Plus tôt, le gouvernement de Hong Kong, soutenu par Pékin, a dit aux États-Unis de se tenir à l'écart du débat sur la sécurité nationale et a averti que le retrait du statut spécial du centre financier pourrait se retourner contre l'économie américaine.

Des vidéos ont en outre été diffusées par ces médias pour suggérer que la police de Hong Kong agissait avec plus de "retenue" que les forces de l'ordre sur le sol américain. Le projet de loi chinois, qui a reçu formellement le feu vert du parlement national la semaine dernière, intervient après les manifestations monstres à Hong Kong contre l'influence de Pékin. Mais Pékin "n'a pas tenu sa parole donnée au monde d'assurer l'autonomie" du territoire, avait jugé vendredi Donald Trump.

"

"Pourquoi les Etats-Unis traitent-ils en héros les partisans de la violence?"

".

Ainsi l'Iran, que Donald Trump a notamment accusé par le passé de "massacre [r] de [s] manifestants pacifiques", a appelé Washington à "arrêter les violences" contre son propre peuple. "Les mesures annoncées constituent une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, nuisent aux relations sino-américaines et feront du mal aux deux parties", a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères lors du point de presse quotidien.

La Chine a dénoncé ce lundi la "maladie chronique" du racisme aux Etats-Unis, à la suite de la mort George Floyd, à l'origine de manifestations parfois violentes dans l'ensemble du pays.

La colère qui a explosé à Minneapolis (nord) après le décès de l'homme lundi dernier s'est propagée à tout le pays, où des plusieurs milliers de citoyens ont défilé pour dénoncer les violences policières. Et, la Chine qui a été vivement critiquée par les Etats-Unis pour sa gestion de la crise des manifestations à Hong Kong en a profité pour pointer du doigt Washington, " un cas d'école de leur deux poids - deux mesures de renommée mondiale", au moment où des manifestations contre la violence policière sont en cours.

Dernières nouvelles