The Lancet aussi émet des doutes sur son étude controversée — Hydroxychloroquine

Suspension des essais cliniques sur l'hydroxychloroquine: L'OMS fait machine arrière

Hydroxychloroquine : The Lancet aussi émet des doutes sur son étude controversée

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a précisé, lors d'une conférence de presse, que suite à des analyses, le protocole n'a pas lieu d'être modifié. Cette étude s'appuyait sur 96 000 dossiers médicaux électroniques de patients hospitalisés. La porte-parole du gouvernement a annoncé mercredi que le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait demandé en fin de semaine dernière à la rédaction de The Lancet "une relecture des données brutes" de cette étude de plus en plus critiquée. Selon cette recherche, les malades du Covid-19 traités avec de l'hydroxychloroquine, seule ou en association avec des antibiotiques, présentaient un taux de mortalité supérieur aux autres et souffraient davantage d'arythmie cardiaque. "D'importantes questions scientifiques ont été soulevées concernant l'article de Mehra et al", déclare The Lancet qui alerte ainsi ses lecteurs.

La décision de suspendre cet essai clinique avait été prise suite à la publication d'une étude controversée dans la revue scientifique The Lancet. Celle-ci s'adressait aux auteurs et aux éditeurs de l'étude statistique concernée face à "de nombreuses inquiétudes relevant de la méthodologie et de l'intégrité des données" sur lesquelles ses conclusions se basent.

Ces deux remises en doute s'inscrivent en réaction à une lettre ouverte signée par une douzaine de scientifiques et membres du corps médical (dont un collègue de Didier Raoult, professeur à l'IHU de Marseille). Il a été accusé par un confrère d'avoir administré de l'hydroxychloroquine à des patients du coronavirus qui ignoraient le contenu de ce traitement. La France, de son côté, avait décidé d'abroger les dispositions dérogatoires qui autorisaient la prescription de ce traitement en milieu hospitalier.

L'Agence française du médicament va réexaminer sa position, et décider si la France reprend les 16 essais cliniques en cours sur l'hydroxychloroquine.

Dernières nouvelles