Conseil d'Etat : Quillot a répondu aux clubs plaignants

Le président de l'OL Jean Michel Aulas ne lâche rien

Le président de l'OL Jean Michel Aulas ne lâche rien. MAXP

Le juge des référés a indiqué que l'ordonnance était attendue lundi ou mardi. Les trois clubs ont déposé un recours concernant les conséquences de la décision de la LFP de mettre un terme à la saison. Maintenant, si on avait eu une Ligue 1 à 22 clubs, le calendrier aurait été intenable.

"Cette affaire n'est pas très clean car c'est la loi qui vient dire le droit à posteriori après que les décisions sont prises, donner raison aux Ligues et aux Fédérations d'avoir changé le règlement qui disait d'aller à la 38e journée et de décerner les titres et l'ensemble des qualifications européennes, les descentes et les montées à l'issue de la 38e journée", a rappelé Jean-Michel Aulas.

Didier Quillot s'est exprimé face à la presse, après le passage devant le Conseil d'État, ce jeudi. Suite à la décision du gouvernement de stopper l'exercice - décision validée dans la foulée par la LFP -, plusieurs dirigeants du football français sont montés au créneau pour contester ce dénouement. "Donc arrêter et bidouiller avec la règle du quotient n'est pas une décision légale". Le dirigeant est au centre d'une vive passe d'armes avec Didier Quillot, directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP). Quillot, qui est récent dans la fonction, la Fédération a statué uniquement sur les championnats amateurs. "Ça n'a rien à voir!", s'est animé le président lyonnais. C'est pourquoi Ludovic Obraniak conseille à Jean-Michel Aulas de passer à autre chose, sans oublier de féliciter le président des Gones pour son combat.

Les deux hommes ont fait part de leurs désaccords sur l'interprétation de la date du 3 août "fortement recommandée" par l'UEFA pour terminer la saison, ainsi que sur la possibilité que Mediapro, futur diffuseur de la L1 à partir de 2020-2021, puisse diffuser le redémarrage de la saison interrompue si elle devait reprendre.

La séance, suivie par une trentaine de journalistes, a aussi évoqué, entre autres, la légalité de la décision prise par le Conseil d'administration, et les questions soulevées par le mode de calcul du classement final. (...)On l'a encore vu durant l'audience au Conseil d'État cet après-midi.

Jean-Michel Aulas a protesté contre l'arrêt définitif du championnat de Ligue 1, devant le Conseil d'Etat. "Depuis le début, j'ai dénoncé cette décision contraire aux valeurs d'égalité et d'équité sportive", a déclaré Bernard Joannin à la presse avant l'audience.

Dernières nouvelles