AT&T chercherait un acquéreur pour Warner Bros. Interactive Entertainment

AT&T chercherait à revendre Warner Bros. Interactive Entertainment selon CNBC

News business AT&T chercherait à revendre Warner Bros. Interactive Entertainment selon CNBC

L'information émane des journalistes de CNBC, qui évoquent une transaction chiffrée à 4 milliards de dollars, avec comme acquéreurs potentiels les spécialistes du secteur vidéoludique Electronic Arts, Activision Blizzard et Take-Two Interactive Studios. Interactive se chargera d'éditer ou distribuer quelques jeux remarqués dans le paysage, dont Injustice, un bel exemple de synergie réussie entre les différentes branches du groupe Warner. Interactive Entertainment prévoyait de tenir sa propre conférence E3 pour la première fois de son histoire. Elles indiquent cependant qu'aucun marché n'a pour l'instant été conclu et que la vente n'est pour l'instant pas imminente.

D'après les informations qui ont été recueillies, AT&T voudrait signer un partenariat avec le futur repreneur, dans le but de conserver une partie des revenus issus de ses licences. Mine de rien, WB Interactive compte un paquet de studios: 5 studios estampillés Warner Bros Games, 5 studios estampillés Traveller's Tales, Rocksteady Studios, NetherRealm Studios, Monolith Productions et Avalanche Software.

Plus tôt cette année, une rumeur sérieuse affirmait que Warner Bros. Comme le rappellent nos confrères de Gamekult, AT&T avait acheté Time Warner pour 80 milliards de dollars en octobre 2016, ce qu'avait fortement critiqué le fond Elliott Management, AT&T étant endetté à hauteur de 165 milliards de dollars au moment de cet achat. AT&T cherche à se séparer de certaines de ses filiales pour éponger ses dettes, qui s'élèvent à près de 200 milliards de dollars (le rachat de Time Warner a coûté 85 milliards de dollars).

Plusieurs projets seraient en développement chez Warner Bros. Si on croise les doigts pour avoir la confirmation que des jeux tirés des franchises Batman et Harry Potter sont en préparation, il semblerait que les priorités se situent ailleurs pour la firme californienne.

Dernières nouvelles