Quand Trump octroie une découverte fictive aux américains — Sida

Le virus du sida

En pleine conférence de presse Donald Trump évoque un vaccin imaginaire contre le VIHLe virus du sida − Thinkstock

Sitôt cette affirmation prononcée, Donald Trump a toutefois semblé se rendre compte de son erreur, bafouillant quelque peu: "Ou..."

Et c'est à l'occasion d'une énième conférence de presse du président américain, qu'il a commis cette petite boulette qui n'a bien sûr échappé à personne. Le dernier en date concerne le vaccin contre le VIH... un vaccin qui n'existe malheureusement pas.

Alors qu'il disait avoir bon espoir dans la mise au point rapide d'un traitement contre la Covid-19, il s'est félicité du travail des chercheurs américains qui ont mis point un vaccin contre le VIH. Sauf que ce vaccin n'existe pas: "Avant la fin de l'année, je prédis que nous aurons trouvé un vaccin ainsi qu'un traitement " contre le Covid-19. "Nous faisons des progrès extraordinaires", a commencé par dire Donald Trump face à la presse ce mardi.

Ainsi Donald Trump voulant motiver des scientifiques travaillant sur un éventuel traitement du coronavirus, les a qualifié de personnes brillantes, avant de les attribuer la découverte du vaccin contre le Sida. J'ai beaucoup de respect pour eux. "Vous le savez, il y a beaucoup de choses qui existent, et plusieurs entreprises sont impliquées", a expliqué le président étasunien. "Le Sida était une condamnation à mort et maintenant les gens vivent leur vie, avec une pilule [et non une facture, contrairement à ce que nous avions traduit précédemment, NDLR], c'est incroyable". Ils ont déjà mis au point de nombreux autres traitements au cours de ces dernières années. "Il n'existe pas non plus de vaccin". Si la recherche a considérablement progressé depuis le début de l'épidémie et a permis, pour ceux qui ont accès aux traitements, de vivre avec le VIH, un constat demeure: en 2019, on meurt toujours du VIH/sida dans le monde et aucune guérison n'est possible.

En 2018, environ "770 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida dans le monde", selon ONUSIDA.

Dernières nouvelles