Microsoft veut des enquêtes sur les pratiques de l’App Store d’Apple

Apple Pay et App Store font l'objet d'une enquête antitrust en Europe

Apple Pay

C'est ce qu'a découvert la société Basecamp dont la toute nouvelle application mobile, Hey, vient d'être lancée sur l'App Store, la boutique en ligne de la firme à la pomme. Cette dernière a annoncé mardi le lancement de deux enquêtes antitrust contre le géant des smartphones relatives à l'App Store et à sa plateforme de paiement en ligne Apple Pay afin de déterminer si les règles imposées aux autres développeurs d'applications enfreignent le droit de la concurrence européen. Le même jour, Apple menace de supprimer HEY, une nouvelle application d'e-mail, car elle ne propose pas d'achats intégrés facturés avec le système de l'App Store. Dans la foulée, on a assisté à une libération de la parole chez plusieurs développeurs, dépeignant une arrière-cuisine assez peu ragoûtante. Nous devons veiller à ce que les règles d'Apple ne faussent pas la concurrence sur les marchés où cette entreprise est en concurrence avec d'autres développeurs d'applications, par exemple avec son service de diffusion de musique en continu Apple Music ou avec Apple Books.

Les concurrents d'Apple ont soit décidé de désactiver totalement la possibilité d'abonnement à l'application, soit ont augmenté leurs prix d'abonnement à l'application et répercuté les frais d'Apple sur les consommateurs. Comme Apple ne perçoit des commissions que sur les facturations associées aux biens et services numériques, plus de 85% du total de 519 milliards de dollars reviennent uniquement aux développeurs tiers et aux entreprises de toutes tailles. Spotify a déposé une plainte contre Apple. "Apple prélève une réduction de 30 % sur les entreprises qui utilisent son magasin, ce qui, selon Spotify, constitue une violation des règles de la concurrence loyale.Il semble qu'Apple a obtenu un rôle de "gardien" en ce qui concerne la distribution des applications et du contenu aux utilisateurs des appareils Apple les plus populaires", a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de l'UE, dans un communiqué. Il apparaît qu'Apple fixe les conditions de l'utilisation d'Apple Pay dans les applications et sur les sites web des commerçants. Spotify, Netflix, Tinder ou encore Epic Games (créateur du jeu vidéo à succès Fortnite): tous ces grands groupes ont publiquement et vertement critiqué ces pratiques.

"Les applications mobiles ont fondamentalement modifié la manière dont nous accédons aux contenus".

Apple Pay
Apple fait l’objet d’une nouvelle enquête antitrust de l’UE

Plus précisément, la Commission européenne se penche sur "les restrictions de la capacité des développeurs à informer les utilisateurs d'iPhone et d'iPad de possibilités d'achat moins coûteuses en dehors des applications ".

Apple Pay prive-t-il les consommateurs des solutions de paiement? Enfin, selon ce que rapporte le média Reuters, des représentants d'Apple ont déclaré au cours dune conférence téléphonique avec les journalistes que la société a commandé l'étude pour mieux comprendre l'activité physique des biens et services dans son App Store. L'enquête porte sur les modalités, conditions et autres mesures imposées par Apple pour l'intégration d'Apple Pay dans les applications commerciales et les sites web commerciaux sur les iPhones et les iPads, sur la limitation instaurée par Apple de l'accès à la fonctionnalité de communication en champ proche (Near Field Communication, NFC) dite "tap and go" sur les iPhones pour les paiements en magasin et sur des refus allégués d'accès à Apple Pay. Cette situation déplaît fortement aux banques.

Dernières nouvelles