Des dermatologues mettent en garde contre l'utilisation du gel hydroalcoolique au soleil

Avec l’arrivée des beaux jours le plaisir de prendre le soleil

Avec l’arrivée des beaux jours le plaisir de prendre le soleil

Depuis plusieurs mois c'est devenu un réflexe: se désinfecter les mains au gel hydroalcoolique plusieurs fois par jour.

Qu'est-ce que ce gel, sinon une solution contenant 60 % à 70 % d'éthanol ou d'alcool propylique?

La peau des enfants plus fragile
La peau des enfants plus fragile

Pour l'instant, la Société française des dermatologues n'a pas encore communiqué d'avis officiel sur le fait d'utiliser ou non du gel hydroalcoolique avant de s'exposer au soleil. "Et les rayons UV du soleil étant eux-mêmes assez agressifs, la peau doit faire face à deux agressions en même temps". L'alcool étant une substance photosensibilisante, l'utilisateur s'expose à une dermite en breloque, une brûlure causée par la réaction de l'alcool sur la peau avec le soleil. Et malgré le fait qu'on le retrouve à l'entrée des lieux publics, le gel hydroalcoolique est à manier avec précaution. " Au soleil, il est bien connu que le parfum ou les huiles essentielles peuvent engendrer des risques d'hyperpigmentation de la peau lorsqu'ils sont exposés au soleil, et entraîner la formation de taches brunes avec le temps", avertit Catherine Oliveres-Ghouti, une autre dermatologue. Et ce d'autant que l'on en met parfois beaucoup et que même quand on a l'impression qu'il est incolore, que l'on peut donc avoir l'impression de ne plus en avoir sur les mains alors que l'on en a encore, expliquent les dermatologues espagnols, notamment dans le quotidien El Mundo.

Ainsi, pour limiter les risques cet été, les professionnels de la santé conseillent de privilégier le lavage des mains au savon et à l'eau, qui ne présentent aucun danger mais sont tout aussi efficaces pour prévenir du Covid-19.

Dernières nouvelles