Justin Trudeau maintient sa ligne face à la Chine — Canadiens détenus

Canadiens détenus: Justin Trudeau maintient sa ligne face à la Chine

Canadiens détenus en Chine: Washington demande leur «libération immédiate»

" Il n'existe pas de détention arbitraire", a déclaré le porte-parole du ministère.

Le cas de Mme Meng est un "incident politique grave" et fait partie des efforts américains pour "supprimer les entreprises chinoises de haute technologie et Huawei", a déclaré lundi le porte-parole Zhao. Il a conclu sa tirade en affirmant que le Canada dans cette affaire " a joué le rôle d'un complice ".

Le Premier ministre Justin Trudeau tient une conférence de presse à Rideau Cottage pendant la pandémie de COVID-19 à Ottawa le mardi 9 juin 2020.

Il a répondu qu'il est clair à ses yeux que la Chine a détenu Michael Kovrig et Michael Spavor dans une tentative " évidente " de faire " pression politique " sur le Canada pour l'arrestation de Meng Wanzhou.

L'ancien diplomate Michael Kovrig et l'homme d'affaires Michael Spavor ont été arrêtés le 10 décembre 2018 pour des accusations d'atteinte à la sécurité nationale, après l'arrestation à Vancouver le 1er décembre de Meng Wanzhou, directrice financière de la compagnie Huawei Technologies Co's, suite à un mandat des Etats-Unis.

" Il est évident depuis le début que c'était une décision politique prise par le gouvernement chinois, et nous le déplorons et l'avons fait dès le début ".

Trudeau, s'adressant à des journalistes à Ottawa, a déclaré que les autorités chinoises avaient "directement lié" les cas de MM.

Le Canada a qualifié ces arrestations d' "arbitraires ".

Le premier ministre a par ailleurs rejeté les suggestions selon lesquelles le Canada devrait intervenir politiquement pour résoudre l'affaire Meng afin d'obtenir la libération des deux Canadiens.

Il y a quelques semaines, Mme Meng a perdu une première manche judiciaire, devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique, dans la contestation de son extradition.

Mme Meng vit dans un manoir qu'elle possède à Vancouver, où elle travaillerait à l'obtention d'un diplôme d'études supérieures. MM. De son côté, Michael Kovrig est accusé d'espionnage de secrets nationaux et de renseignements pour des entités hors de Chine.

Michael Kovrig et Michael Spavor sont détenus dans un lieu tenu secret et se sont vus refuser l'accès à des avocats ou à des membres de leur famille. Ni l'un ni l'autre n'ont été autorisés à recevoir des visites consulaires depuis quatre mois.

Les accusations d'espionnage sont "complètement différentes" du cas de la dirigeante de Huawei Meng Wanzhou, a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"L'administration Trump a appelé lundi à la " libération immédiate " par Pékin, de deux Canadiens inculpés pour espionnage, dénonçant une accusation " politique et sans aucun fondement ". "Nous continuons de défendre à la fois l'indépendance de notre système judiciaire et les intérêts et les valeurs du Canada, a-t-il plaidé".

Dernières nouvelles