Numérique : Apple lance ses propres processeurs pour ordinateurs, baptisés Silicon

Apple unit les iPhones et les Mac avec une nouvelle puce

Un magasin Apple en juin 2020 à New York

Pour les logiciels écrits pour les puces Intel, ceux-ci pourront pendant la transition tourner sur les nouveaux ordinateurs Mac à puces ARM à l'aide de l'émulateur Rosetta 2. Et d'achever la transition vers cette nouvelle architecture de l'ensemble de sa gamme d'ordinateurs fixes et portables dans un délai de deux ans. La firme californienne tire donc un trait sur les processeurs signés Intel.

La Commission européenne a annoncé la semaine dernière l'ouverture de deux enquêtes sur le système de paiement Apple Pay et la boutique en ligne App Store, estimant que les pratiques du groupe américain pourraient enfreindre les règles en matière de concurrence de l'Union européenne.

Les nouvelles puces pour Macs profiteront des années de développements des puces pour l'iPhone, l'iPad, puis l'Apple Watch.

Afin de pouvoir utiliser les applications déjà développées pour les Mac actuels avec une puce Intel, Apple proposera Rosetta 2, une technologie d'émulation permettant de les utiliser.

Si certains partenaires majeurs évoqués comme Microsoft ou Adobe ont d'ores et déjà des versions natives de leurs logiciels tournant sur les puces d'Apple, ce ne sera pas le cas de tout le monde.

Les applications et logiciels seront compatibles avec Apple Silicon dès le lancement des premiers Mac équipés des puces pommées, afin d'éviter que les utilisateurs ne soient perdus durant la transition. Afin de faciliter cette étape des "Kits de Transition" seront envoyés aux développeurs qui en font la demande. En attendant, Apple n'abandonne pas complètement les processeurs Intel, puisque des modèles utilisant ceux-ci sont encore dans les tuyaux.

Apple devait auparavant annoncer plusieurs nouveaux appareils pendant la WWDC: un iMac redessiné, des écouteurs supra-auriculaires appelés AirPods Studio, moins cher HomePod et un accessoire de suivi doublé AirTags. Tim Cook a donné rendez-vous "d'ici la fin de l'année". Enfin, pour les possesseurs de machines actuelles avec puces Intel, Tim Cook a annoncé qu'Apple continuerait à supporter ces produits, sans donner plus de détails pour le moment.

Dernières nouvelles