Bill Gates quitte le conseil d'administration de Microsoft

Bill Gates quitte le conseil d’administration du géant Microsoft

Société Bill Gates quitte le conseil d’administration du géant Microsoft

Suite au départ de Bill Gates, le conseil d'administration ne compte désormais plus que 12 membres: John W. Thompson, Reid Hoffman, Hugh Johnston, Teri L. List-Stoll, Satya Nadella, Sandra E. Peterson, Penny Pritzker, Charles W. Scharf, Arne Sorenson, John W. Stanton, Emma Walmsley, et Padmasree Warrior. Il va "consacrer plus de temps à des priorités philanthropiques, notamment en matière de santé mondiale, du développement, de l'éducation et ses engagements dans la lutte contre le changement climatique", précise le communiqué.

Il avait créé la société en 1975 avec Paul Allen et faisait partie du conseil depuis 2014.

Gates devient un "conseiller technique " de luxe pour MicrosoftBill Gates a progressivement préparé le terrain. En effet, Gates quitte le conseil d'administration de la firme de Redmond.

La même année, Gates a lancé la Fondation Bill & Melinda Gates en utilisant 5 milliards de dollars de sa fortune personnelle. Le milliardaire s'était déjà éloigné des opérations quotidiennes il y a plus de dix ans pour s'impliquer dans sa fondation, qui porte son nom et celui de sa femme, Melinda Gates.

" Ce fut un immense honneur et un privilège d'avoir travaillé avec Bill et d'avoir appris de lui au fil des ans". Bill a fondé notre entreprise avec une foi en la force de démocratisation des logiciels et une passion pour résoudre les défis les plus urgents de la société. "Microsoft et le monde sont meilleurs grâce à lui", a-t-il ajouté. Amoureux des ordinateurs, il a commencé à coder quand il avait 13 ans.

"Mais si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, ce sera plus probablement un virus hautement contagieux qu'une guerre". Il en a été le CEO jusqu'au 27 juin 2008, suite à quoi il est resté président du conseil d'administration jusqu'en 2014. Sa position a fait l'objet d'un examen réglementaire, ce qui a amené le ministère américain de la Justice à poursuivre la société en 1997 pour avoir illégalement associé son navigateur web Internet Explorer à Windows, ce qui a à un moment donné soulevé la possibilité que la société soit dissoute pour des motifs antitrust.

Dernières nouvelles