Grève sur les antennes de BFMTV et RMC : des émissions perturbées mercredi

Bourdin Direct supprimé Jean Jacques Bourdin privé d’adieux sur RMC

Altice France : Les salariés de RMC et BFM votent la grève dès ce mercredi après l’annonce d’un plan massif de suppression d’emplois

L'une des conséquences est la déprogrammation du talk Bourdin Direct, remplacé par une rediffusion des Grandes Gueules ce mercredi 24 juin. Et ils avaient convoqué mardi une assemblée générale au siège du groupe, à Paris, qui a rassemblé de nombreux salariés et approuvé le principe d'un arrêt de travail.

Programmes perturbés et rediffusions: ce mercredi, plusieurs rédactions du groupe NextRadioTV (BFMTV, BFM Business, RMC) sont concernées par un mouvement de grève.

Selon l'intersyndicale, NextRadioTV prévoit une taille dans les effectifs de plusieurs centaines de CDI, pigistes et intermittents alors que le groupe a fait 77 millions de bénéfices net en 2019.

La filiale du groupe Altice avait dévoilé le 17 juin un vaste plan d'économies et "de reconquête" pour faire face à l'impact de la crise du Covid-19 et à une concurrence accrue (notamment dans le sport). Les salariés du groupe, qui comprend notamment les chaînes TV et radio de BFM et de RMC, ont voté une grève de 24 heures, "une vraie première pour le groupe NextRadioTV", en réaction au projet de suppression d'emplois porté par la direction.

Dans un message adressé lundi aux salariés et consulté par l'AFP, les dirigeants de NextradioTV ont défendu "la nécessité de cette inéluctable transformation", face notamment à la crise du marché publicitaire et à la concurrence des plateformes numériques. L'estimation d'une baisse de 25% des recettes publicitaires en 2020 à cause de la crise sanitaire est avancée.

Pour l'heure, la direction du groupe, assurée par son président Alain Weill et le directeur général d'Altice Média Arthur Dreyfuss, rappelle que "les situations à BFM TV, RMC et BFM Business sont et seront différentes par exemple de celles de RMC Sport, de BFM Paris, de la régie ou des fonctions supports". La chaîne payante RMC Sport, qui regroupe environ 150 personnes et perdra dans un an la diffusion de la Ligue des champions pour ne conserver les droits que de compétitions secondaires devrait être particulièrement visée par ces mesures.

"Notre objectif sera de limiter autant que possible l'impact sur les postes en CDI et de poursuivre l'excellence éditoriale, tout en développant les compétences technologiques et les forces commerciales, essentielles à NextRadioTV", répondait de son côté le groupe. Et si elle dit comprendre "votre inquiétude, vos doutes, et parfois votre colère", elle appelle à "la responsabilité" de tous et se dit ouverte au dialogue.

Dernières nouvelles